13 avril 2021

RPI Adour-Midouze dans les Landes : suspense autour des rythmes scolaires

Le suspense reste entier quant à savoir si le Regroupement pédagogique intercommunal (RPI) concentré Adour-Midouze, qui scolarise les enfants de Carcarès-Sainte-Croix (où se trouve l’école), A… Lire l’article original

Le Conseil d’école a voté en majorité pour rester à quatre jours et demi, mais le bureau du Sivu souhaite un retour à quatre jours. Ce RPI regroupe Carcarès-Sainte-Croix, Audon et Gouts

Le suspense reste entier quant à savoir si le Regroupement pédagogique intercommunal (RPI) concentré Adour-Midouze, qui scolarise les enfants de Carcarès-Sainte-Croix (où se trouve l’école), Audon et Gouts, va revenir à la semaine de quatre jours ou rester à quatre jours et demi.

Le vote intervenu au Conseil d’école donne une majorité pour rester à quatre jours et demi (huit votes pour, contre deux pour la semaine à quatre jours et une abstention). En revanche, le bureau du Sivu, composé de neuf membres, s’est positionné pour le retour à quatre jours (sept pour, dont les trois maires, et deux contre).

La fin de la compétence Temps d’activité périscolaire

Une délibération argumentée va être prise par le Sivu, qui sera envoyée cette semaine au Dasen, afin de demander une dérogation pour le retour à quatre jours.

Rappelons que lors de la séance du 19 novembre 2020, le Conseil communautaire de la Communauté de communes du Pays tarusate avait voté à l’unanimité la fin de la compétence Temps d’activité périscolaire (TAP), laissant le soin aux communes qui resteraient à quatre jours et demi de les financer, avec les difficultés financières et d’organisation que l’on sait.

Lire l’article original