28 juillet 2021

Régionales en Nouvelle-Aquitaine : “On fera bien plus que 10%” assure Nicolas Thierry (EELV)

Ce dimanche, on vote au premier tour des élections régionales et départementales en Nouvelle-Aquitaine. L’écologiste Nicolas Thierry est crédité de 9% selon notre sondage Ipsos mais il croit en ses chances et assure qu’il fera plus que cela. Lire l’article original

Il est loin d’être en tête des sondages pour les élections régionales en Nouvelle-Aquitaine mais Nicolas Thierry pense qu’il dépassera la fatidique barre des 10%. La tête de liste Europe Écologie Les Verts n’est crédité que de 9% selon notre sondage Ipsos/SopraSteria pour France Bleu Gironde, loin derrière Edwige Diaz (RN) qui caracole en tête avec 27%, devant le président sortant Alain Rousset (PS) qui serait à 25%. L’écologiste serait en cinquième position puisque Geneviève Darrieussecq et Nicolas Florian le dépasseraient aussi. Pourtant, selon lui, la typologie de son électorat fait qu’il pourrait déjouer les sondages : “Nous les écologistes, on a un électorat qui se mobilise souvent très tard et au dernier moment. Donc rien n’est joué dans cette élection, nous jetons toutes nos forces dans la bataille à ceux quelques jours de ce premier tour.” Il assure : “On risque de vous surprendre. Vous le verrez, on fera bien plus que 10%. Je pense vraiment qu’on peut changer la donne.”

“Voter pour savoir quel quotidien on veut en Nouvelle-Aquitaine”

Nicolas Thierry déplore cette campagne particulière où il a été plus difficile de faire passer ses idées en raison des restrictions sanitaires. “C’était difficile car on a commencé en octobre, on a eu des confinements successifs“, regrette-t-il. Cela aurait contribué au manque de lisibilité et de compréhension des enjeux de ces deux scrutins, en incluant celui pour les départementales. “Pourtant, c’est la vie quotidienne. C’est la formation, l’agriculture, l’économie, les transports. Dimanche, on va voter pour savoir quel quotidien on veut en Nouvelle-Aquitaine. Il faut un vrai renouveau dans cette région“, réclame la tête de liste EELV.

Lire l’article original