21 juin 2021

Rave-party mais masque obligatoire : 50 teufeurs venus de Gironde débarquent dans une forêt landaise

Une grosse fête clandestine a été organisée dans la forêt d’Argelouse, dans les Landes, dans la nuit de samedi à dimanche. Les gendarmes ont découvert une cinquantaine de participants sur place, aux alentours de 10 heures. La majorité d’entre eux venait de Gironde. Lire l’article original

Une rave-party dans la forêt d’Argelouse (Landes) a été organisée le week-end dernier, dans la nuit de samedi à dimanche. Une cinquantaine de personnes ont fait la fête jusqu’à 10 h du matin. C’est un voisin, très lointain, qui a entendu le bruit des enceintes. Aux alentours de 8 heures, les gendarmes ont été prévenus : ils ont mis plus de 2 heures à trouver le lieu la fête clandestine. Sur place, ils ont découvert une cinquantaine de jeunes venus majoritairement de Gironde.

On n’a pas fait la fête depuis plus d’un an et demi, on n’en pouvait plus

En arrivant sur place, les gendarmes découvrent une vingtaine de voitures et une cinquantaine de personnes. Les participant, alcoolisés pour la plupart, ont fait le déplacement depuis la Gironde : Bordeaux pour certains, ou encore du Bassin d’Arcachon. “On n’a pas fait la fête depuis plus d’un an et demi, on n’en pouvait plus” souffle l’un des participants aux gendarmes. Les jeunes participants ont organisé cette fête clandestine de manière informelle, à l’aide du bouche-à-oreille

270 à 470 € d’amendes

Sauf que, plusieurs problèmes pour les gendarmes : le respect du couvre-feu, les gros rassemblements, et aussi leur présence dans une forêt alors que le département est placé en vigilance jaune feux de forêt. Mais les teufeurs se défendent comme ils peuvent : ils montrent aux gendarmes qu’ils ont planté des panneaux avec inscrits “masque obligatoire“, et ils ont des extincteurs avec eux.

La gendarmerie a verbalisé la cinquantaine de jeunes, et distribué des éthylotests, afin qu’ils ne prennent pas la route alcoolisés. Certains ont du contacter leurs proches pour venir les chercher. Les gendarmes ont dressé une centaine de contraventions. Certains jeunes sont repartis avec des amendes allant de 270€ à 400€.

Lire l’article original