27 septembre 2021

Obligation vaccinale : 250 salariés d’établissements de santé seront suspendus dans les Landes

Alors que la vaccination devient obligatoire en France le 15 septembre pour tous les soignants, environ 250 salariés d’établissements de santé ont assuré ne pas se faire vacciner dans les Landes. Ils seront suspendus, ou démissionneront pour certains. Lire l’article original

Alors que ce mercredi 15 septembre l’obligation vaccinale entre en vigueur pour les soignants, France Bleu Gascogne apprend ce mardi que 250 salariés d’établissements de santé seront suspendus dans les Landes. Ces derniers refusent catégoriquement la vaccination, pourtant obligatoire. Par ailleurs, dans les hôpitaux de Dax et Mont-de-Marsan, 120 salariés environ n’ont pas encore envoyé leur certificat de vaccination. Voici les informations concernant la vaccination obligatoire des soignants dans les Landes.

250 salariés qui ont exprimé clairement leur position 

Dans le département, à la veille de l’entrée en vigueur de l’obligation vaccinale des soignants, 92,2% des professionnels de santé libéraux ont reçu au moins une dose, et 86,6% du personnel des Ehpad. Des chiffres qui peuvent être sous-estimés car certaines personnes, ayant contracté le Covid récemment, doivent attendre pour se faire vacciner, et d’autres n’ont pas encore transmis leur certificat de vaccination. 

Sur la vaccination des professionnels de santé libéraux dans les Landes, “le classement n’est pas très flatteur, on est plutôt en retard“, reconnait Didier Couteaud, directeur départemental de l’ARS. A l’inverse, concernant le personnel travaillant en établissement de santé, “les niveaux sont meilleurs et tout à fait satisfaisants.”

Pourtant, malgré un bon taux de vaccination, l’Agence Régionale de Santé dans les Landes assure ce mardi que sur 12 000 salariés en établissements de santé, 250 salariés seront suspendus, souhaitent démissionner, ou verront leur contrat de CDD prendre fin. “250, cela ne représente que 2%. Mais c’est toujours trop,” regrette le directeur départemental. Ces 250 personnes ne font pas partie des salariés qui hésitent. Ils ont exprimé clairement leur position. 

La répartition des réfractaires dans les établissements

  • Dans les établissement de santé : 1,7% des salariés d’établissements de santé refusent de se faire vacciner et seront suspendus
  • Dans les Ehpad : 1,3% des salariés d’établissements de santé sont réfractaires
  • Dans les structures accueillant des personnes handicapées : 4,7% seront eux aussi suspendus

Sur une soixantaine d’Ehpad du département, 17 sont concernées par des cas de personnels réfractaires. A l’hôpital de Dax, plus de 50 personnes risquent d’être suspendues.On compte près de 60 réfractaires à l’hôpital de Dax, et la même chose à celui de Mont-de-Marsan“, précise l’ARS. Cependant, l’agence de santé précise que parmi ces 120 personnes, certains sont susceptibles de présenter leur certificat de vaccination d’ici le 15 septembre.

L’ARS assure que les soins ne sont pas perturbés

Le directeur départemental de l’ARS assure que malgré la suspension prévue de 250 salariés, tous les soins sont maintenus : “Une personne qui part peut mettre tout un planning en difficulté mais il faut bien comprendre que 2% [de salariés en moins] ne met pas en cause l’activité des soins. Aucun service, aucune grosse structure, n’est incapable de s’organiser. Tous les soins sont maintenus.

Pour l’instant, les taux de vaccination chez les pompiers ou les transporteurs ambulanciers n’ont pas encore été relevés l’ARS. Pour les professionnels de santé libéraux, l’agence de santé rappelle que des contrôles seront réalisés très prochainement. De nouvelles données seront données dans les prochains jours, à l’issue du 15 septembre. “Les contrôles commenceront rapidement derrière“, assure l’ARS.

Lire l’article original