23 juin 2021

Obligation de porter le masque en extérieur : les habitants et visiteurs de Vieux-Boucau compréhensifs

Vieux-Boucau-les-Bains fait partie des 11 communes des Landes où l’obligation de porter le masque dans les secteurs les plus fréquentés est prolongée jusqu’au 2 juin. Une “contrainte” que les habitants et touristes comprennent et appliquent. Lire l’article original

A peine sortie de sa voiture, garée sur un parking aux portes du centre-ville piéton, Aline met son masque sur le visage. C’est devenu une habitude pour la retraitée, habitude qui va encore durer un moment : Vieux-Boucau prolonge l’obligation de porter le masque dans tout le centre-ville piéton jusqu’au 2 juin. La retraitée ne s’en réjouit pas mais comprend la décision. “Il faut rester prudent, vigilants, il y a des endroits où il y a une plus forte concentration d’individus.” Les premiers touristes respectent aussi scrupuleusement la règle. “Ce masque, il est gênant” reconnaît Bernard. “Mais il faut le supporter encore quelque temps car on n’est pas sortis d’affaire.”

Le retour programmé des touristes incite la mairie à prendre ses précautions

11 communes des Landes ont prolongé l’obligation de porter le masque dans les secteurs les plus fréquentés. A Mont-de-Marsan, Dax ou encore Capbreton, c’est seulement le week-end. Mais à Vieux-Boucau-les-Bains, comme à Biscarrosse ou Mimizan, c’est sept jours sur sept. Isa, qui habite et travaille dans le centre-ville de Vieux-Boucau, s’interroge sur l’utilité de la mesure. “Je vous avoue qu’on ne ressent pas trop le besoin de le porter” dit la jeune femme, qui a la sensation que sa commune a été épargnée par l’épidémie. “Il n’y a jamais eu de problèmes ici, on se sent un peu dans une bulle.” Une bulle de tranquillité qui pourrait rapidement éclater avec l’arrivée programmée de nombreux touristes. 

C’est justement le retour des visiteurs qui a poussé le maire Pierre Froustey à prendre des précautions. “On a des zones piétonnes attractives, ça nous semblait incohérent d’inciter les personnes à sortir et ne pas les inciter à se protéger (…) on risque, et on souhaite, d’avoir du monde. Oui, on a des signaux contradictoires (…) le parti pris, ici, c’est de dire ‘plus on protège, mieux c’est’. On l’assume.” A Soorts-Hossegor, où l’obligation de porter le masque est aussi prolongée, le maire Christophe Vignaud approuve son collègue de Vieux-Boucau. “C’est un principe de précaution. On le laisse en centre-ville autour du marché, en bord de plage, d’écoles et dans la zone artisanale de Pedebert jusqu’à ce que notre situation sanitaire soit meilleure. Nous verrons au fil du temps (…) nous pourrons peut-être ajuster notre position.

Lire l’article original