23 juin 2021

Nicolas Ghazieff a ouvert son atelier Sam sablage

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES Au 82 rue de Gascogne, un nouvel artisan s’est installé. Il travaille aussi bien dans son atelier que sur les chantiers quand la clientèle le lui demande. Nicolas Ghazieff, à l’âge de 26 ans a décidé de se lancer dans une reconversion professionnelle. Après avoir été ambulancier, il souhaitait être son patron […] Lire l’article original

CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

IMG_5033

Au 82 rue de Gascogne, un nouvel artisan s’est installé. Il travaille aussi bien dans son atelier que sur les chantiers quand la clientèle le lui demande.

Nicolas Ghazieff, à l’âge de 26 ans a décidé de se lancer dans une reconversion professionnelle.

Après avoir été ambulancier, il souhaitait être son patron et avoir des horaires de travail qui s’accordent mieux avec sa vie personnelle :

«  J’ai eu l’opportunité  d’acquérir tout d’abord un compresseur. Avec ce dernier, après avoir fait une période d’essais, très concluante et plaisante, j’ai décidé d’acheter d’autres appareils et de me perfectionner dans l’aerogommage, le sablage et le microbillage.

 Parmi ma clientèle, j’ai déjà des retours très positifs et très encourageants. Pour ces travaux de décapage, avec ce matériel  spécifique, un spécialiste manquait sur notre bassin de vie gersois et landais. 

L’aérogommage est un procédé de décapage innovant qui consiste à projeter à basse pression, un mélange d’air comprimé et d’abrasif naturel, ce qui permet un  travail propre et écologique.

Comme tout professionnel, j’utilise l’aerogommage, le sablage et le microbillage en m’adaptant aux différentes surfaces et matières qui peuvent être notamment en pierres, bois ou métaux.

Le microbillage consiste à projeter des microbilles sur une surface, dans le but de la décaper et naturellement  sans l’abîmer.

Évidemment je m’adapte à toutes les surfaces et j’interviens aussi bien sur les murs, terrasses, allées, monuments et sépultures, démoussage et enlèvement de graffiti. À l’atelier, les personnes peuvent y amener des pièces d’automobiles ou de  motos, ainsi que des pièces d’engins agricoles, voitures, des meubles divers et divers objets… Pour les marbres, notamment les sépultures, le procédé utilisé avec le produit spécifique permet de redonner la brillance perdue.  

Dans l’ensemble, j’utilise des produits plus chers, mais qui sont plus écologiques. Pour les chantiers à l’extérieur, je me déplace dans un rayon de 25 à 30 km. « 

Contacts : 06 51 49 08 13 ou sam32gmail.com   

Lire l’article original