21 juin 2021

Mont-de-Marsan : un trafic de drogue démantelé après l’overdose d’une adolescente de 17 ans

Deux hommes seront jugés en comparution immédiate en début de semaine prochaine pour trafic de stupéfiants. Ils ont été interpellés mardi après une longue enquête des policiers montois. Tout est parti de l’overdose mi-décembre, d’une jeune fille de 17 ans. Lire l’article original

Un important trafic de stupéfiants vient d’être démantelé à Mont-de-Marsan. Deux hommes seront jugés en comparution immédiate en début de semaine prochaine devant le tribunal judiciaire de Mont-de-Marsan. Ils ont été interpellés mardi après une enquête minutieuse qui a duré plusieurs mois et a mobilisé une dizaine de policiers.

Une adolescente de 17 ans

Tout est parti d’une overdose. Mi-décembre, une maman se présente au commissariat de Mont-de-Marsan. Sa fille, une adolescente de 17 ans, est dans le coma à l’hopital Layné. Elle a été victime d’une overdose selon les médecins. La maman veut retrouver les coupables.  Commence alors une longue et minutieuse enquête pour identifier les dealers et remonter jusqu’à eux. Les policiers partent du téléphone portable de la jeune fille, analysent les messages, les appels, les contacts… Il faudra des semaines de surveillance, d’écoute, de filature pour remonter jusqu’à ce que les policiers qualifient de “supermarché de la drogue” !  

“Supermarché de la drogue”

Les deux hommes, âgés d’une quarantaine d’années sont interpellés mardi à leurs domiciles. L’un à Saint-Pierre-du-Mont, l’autre à Mont-de-Marsan. Les enquêteurs découvrent d’importantes quantités de résine de cannabis, d’herbe, de cocaïne, d’héroïne, de MDMA (amphétamines)… ainsi que près de 10 000 euros en liquides… et tout le matériel pour conditionner la drogue : balance, machine à mettre sous vide, emballages…
L’adolescente, elle, a passé 58 jours hospitalisée…plusieurs semaines dans le coma… Aujourd’hui elle est tirée d’affaire.

Comparution immédiate

Les 2 hommes ont été présentés au parquet de Mont-de- Marsan ce vendredi après-midi à l’issue de leur garde à vue. Ils seront jugés mardi en comparution immédiate. Le principal mis en cause, un homme d’une quarantaine d’années, a été placée en détention provisoire en attendant son procès. L’autre est retourné chez lui, mais avec un bracelet électronique jusqu’à l’audience.

Lire l’article original