20 avril 2021

Mont-de-Marsan : un rassemblement et un concert pour dire non à la loi de Sécurité globale

« C’est une belle journée pour se mobiliser. » Une de plus, aurait pu rajouter la chanteuse du groupe venu animer la manifestation de collectif Défendons nos libertés, ce samedi 13 mars au mat… Lire l’article original

Le collectif Défendons nos libertés organisait une nouvelle manifestation ce samedi 13 mars au matin

« C’est une belle journée pour se mobiliser. » Une de plus, aurait pu rajouter la chanteuse du groupe venu animer la manifestation de collectif Défendons nos libertés, ce samedi 13 mars au matin, sur une place Saint-Roch de Mont-de-Marsan baignée par le soleil. Depuis le 28 novembre, les associations, syndicats et partis politiques des Landes réunis dans ce mouvement multiplient les actions pour dire et expliquer leur opposition au projet de loi dit de Sécurité globale défendu par le gouvernement de Jean Castex et, plus particulièrement, son ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

Sur le meme sujet

Un texte qui a sera examiné en séance plénière par le Sénat à compter du lundi 16 mars, date à laquelle d’autres mobilisations sont prévues dans toute la France et notamment à Paris, à l’appel de la coordination nationale Stop loi Sécurité globale, lancée cet hiver par les syndicats de journalistes et la Ligue des droits de l’homme.

Sur le meme sujet

Une petite centaine de personnes étaient réunies, devant le marché hebdomadaire montois, ce samedi matin. Drapeaux et chasubles des organisations représentées côtoyaient des pancartes brandies pour dire « non aux lois et décrets liberticides » : « Nos libertés en danger », « Moins de liberté n’a jamais amené plus de sécurité », « Non à l’insécurité globale », ou encore « Je n’arrêterai jamais de filmer », en réponse à l’article 24 — pourtant réécrit par les sénateurs en commission — prévoyant l’interdiction de diffuser des images malveillantes de membre des forces de l’ordre.

Sur le meme sujet

Sur place justement, une demie douzaine de policiers surveillait discrètement le rassemblement, tenu dans le calme et conclu par un concert, donc, après une prise de parole dénonçant « la dérive sécuritaire de notre République » et la mise en place d’un « état policier ». Des propos repris plus en détail dans le tract distribué aux passants, qui pouvaient notamment y lire que « la proposition de loi Sécurité globale marque un tournant historique vers une surveillance généralisée de la population, menaçant aussi la liberté de la presse et celle d’observer librement l’action publique ».

Titre
Les manifestants s’opposent notamment à l’article 24 qui, selon eux, « vise à rendre quasi impossible le dévoilement des actes de violence commis par des policiers dans l’exercice de leur fonction ».

Crédit photo : G. R.

Le collectif landais Défendons nos libertés rassemble la CGT, Solidaires, la Libre pensée, Les Amis de la terre, la Ligue des droits de l’homme, le Mouvement de la paix, le Modef, Force ouvrière, la FSU, Attac, le Mrap, l’Association des familles Laïques, Droit au logement et la Ligue de l’enseignement. Des membres du Parti communiste s’étaient également joints à la manifestation montoise ce samedi matin.

Lire l’article original