21 avril 2021

Mont-de-Marsan : la querelle autour de la stèle des enfants juifs s’invite au Conseil municipal

Concernant la stèle des enfants juifs, les opposants du Nouvel Élan populaire ont choisi d’apostropher le maire sur le mémorial des enfants juifs dès le début de la séance, avant même de passe… Lire l’article original

C’est par le sujet de la stèle des enfants juifs – et la volonté de l’opposition de voir apposer cinq nouveaux noms sur le monument – qu’a démarré la séance du Conseil municipal. Le projet de restructuration du musée Despiau-Wlérick a aussi été voté

Concernant la stèle des enfants juifs, les opposants du Nouvel Élan populaire ont choisi d’apostropher le maire sur le mémorial des enfants juifs dès le début de la séance, avant même de passer à la première délibération. Ceux-ci réclament, en effet, l’inscription des noms de cinq autres enfants déportés sur la stèle du parc Jean-Rameau . Frédéric Dutin et Céline Piot ont interrogé directement le maire : « Refusez-vous encore cette inscription ou avez-vous changé d’avis ? »

Sur le meme sujet

La réponse – élaborée d’abord par la conseillère Chantal Planchenault puis par Charles Dayot – a surpris les membres de l’opposition. « On travaille actuellement avec des historiens qui ont trouvé beaucoup plus que ces cinq noms. Il y a 15 ou 16 noms qui pourraient apparaître », a démarré la première. « Les historiens doivent nous fournir des éléments plus précis. Soyez patients, laissez-leur un peu de temps », a expliqué le maire. C’est lorsque Frédéric Dutin a demandé quels sont les historiens qui participent à cette étude que la réponse du maire a été plus floue. « Nous vous demandons précisément qui s’occupe de ça et vous nous citez les deux noms de professeurs, dont un enseigne les arts plastiques et pas l’histoire, et le troisième on ne sait pas de qui il s’agit. Je trouve cela regrettable. »

Restructuration du musée Despiau-Wlérick

Un autre sujet, ayant attrait à l’histoire – celle de la sculpture – a été voté à l’unanimité en début de conseil. Il s’agit du lancement du concours de maîtrise d’œuvre pour la restructuration du musée Despiau-Wlérick. « Un chantier d’une ampleur sans précédent qui va permettre de rénover et agrandir le site », a notamment annoncé l’adjoint à la culture, Philippe De Marnix. Le concours, lancé dans le courant du mois, permettra à cinq candidats, au maximum, de remettre un projet au niveau « esquisse ».

Coût de ce nouvel écrin : 8,5 millions d’euros (HT). « Un prix qui ne comprend que les travaux. Il faudra compter aussi le mobilier, le numérique… La facture pourrait atteindre 10 à 12 millions d’euros », a aussitôt précisé le maire.

L’heure était aux propositions du côté des oppositions. Pour le Nouvel Élan populaire, Françoise Cavagné a exposé quelques pistes, « pour qu’il y ait une vie bouillonnante autour du musée, afin que la ville de Mont-de-Marsan obtienne, comme à Dax, le label Ville ou Pays d’art et d’histoire » : notamment le déplacement de certaines statues pour les rendre plus visibles, ou organiser l’événement Mont-de-Marsan Scultpures tous les deux ans au lieu de trois. Elle a également proposé des promenades artistiques qui associeraient des artistes locaux. Pour Marsan Citoyen, Marie Lafitte aimerait que les habitants puissent voter pour choisir le projet. Il lui a été opposé une fin de non-recevoir par le maire.

Lire l’article original