13 avril 2021

Mont-de-Marsan : dernier hommage à Marion Aubert, fauchée par une voiture sur la BA118

L’émotion était palpable aux alentours de la Base aérienne 118 de Mont-de-Marsan, ce mardi 2 mars, en début de matinée. La petite chapelle Notre-Dame de l’Espace, située à l’entrée de la base,… Lire l’article original

Les obsèques de la jeune Marion Aubert, militaire de 24 ans mortellement renversée par un véhicule au sein de la Base aérienne 118, se sont déroulées ce mardi matin, à la chapelle Notre-Dame de l’Espace

L’émotion était palpable aux alentours de la Base aérienne 118 de Mont-de-Marsan, ce mardi 2 mars, en début de matinée. La petite chapelle Notre-Dame de l’Espace, située à l’entrée de la base, s’apprêtait à accueillir la cérémonie en hommage à Marion Aubert, jeune militaire de 24 ans renversée par une voiture conduite par un autre militaire dans l’enceinte de la BA 118 alors qu’elle faisait son jogging, le 23 février dernier.

Sa famille, ses amis, notamment des membres du club de tennis dans lequel elle était licenciée, ainsi que ses collègues en uniforme se sont recueillis pour lui rendre un dernier hommage. « Elle a aimé cette ville et les Montois, qui lui ont réservé un très bel accueil, notamment sportif, aux clubs de tennis et de badminton, à la danse, au trail aussi. Du sang montois coulait dans ses veines, tant elle était intégrée ici », avait témoigné son père, quelques jours après le décès de sa fille.

https://www.facebook.com/StadeMontoisTennis/posts/4142151305830210

Le point sur l’enquête

Le conducteur assure ne pas avoir vu Marion. Après l’accident, il lui a porté assistance, en pratiquant un massage cardiaque. Ce militaire de 27 ans travaille au dépôt de carburants de la base. Il n’était pas en service mais alcoolisé au moment des faits (1 gramme d’alcool par litre de sang). Placé en garde à vue aussitôt après l’accident, il avait été présenté au parquet jeudi 25 février au soir. Il sera jugé le 23 avril prochain pour homicide involontaire. Cet homme avait déjà été condamné en 2013 pour blessures involontaires alors qu’il conduisait alcoolisé.

Lire l’article original