27 février 2021

Mont-de-Marsan Agglomération : face aux frondeurs, Charles Dayot joue la carte de l’apaisement

A la suite de la fronde menée contre lui par 15 élus communautaires la semaine dernière, Charles Dayot, le président de Mont de Marsan Agglomération s’est voulu rassembleur. Il a réuni les 18 maires de l’agglomération autour de la table jeudi dernier pour tenter d’apaiser les tensions. Lire l’article original

Il l’avait promis… A la suite de la fronde menée contre lui par 15 élus de l’agglo (10 maires et 5 élus communautaires) la semaine dernière, Charles Dayot, le président de Mont-de-Marsan Agglomération s’était engagé à réunir les 18 maires de la collectivité autour d’une table pour se parler et apaiser les tensions. Les frondeurs, dans une lettre ouverte, dénonçaient  “une mise en danger” de la collectivité, et pointaient du doigt entre autres une gestion financière inquiétante, un débat inexistant et un dysfonctionnement permanent de l’exécutif.

Une réunion jeudi dernier

La réunion a donc eu lieu jeudi dernier. Et le président de l’agglomération a tenu à en faire un compte-rendu ce mardi soir lors d’une conférence de presse. C’est entouré d’une vingtaine d’élus communautaires, parmi lesquels de nombreux montois, et quelques maires d’autres communes (Geloux, Mazerolles, Bretagne-de-Marsan…) que Charles Dayot a pris la parole. “Nous nous sommes dit les choses, les yeux dans les yeux” a-t-il affirmé.  “J’ai noté une volonté commune d’améliorer les relations. Certains maires de petites communes rurales se sont peut-être sentis un peu écartés de la gouvernance, un peu perdus, nous allons travailler à ce que cela change.” Et de lister quatre axes prioritaires sur lesquels l’ensemble des maires se sont mis d’accord pour travailler ensemble : la création d’un projet de territoire pour établir une vision commune de l’agglomération d’ici 10 à 15 ans, un “pacte de solidarité” pour qu’il y ait plus d’équité entre petites et grosses communes, un “pacte de gouvernance” pour améliorer les relations, et une analyse des mutualisations mises en place.

Aucun frondeur présent 

Charles Dayot qui se veut donc rassembleur. Et pourtant, il semble y avoir encore du pain sur la planche… Bien qu’invités à cette conférence de presse, comme tous les élus de l’agglomération, aucun des 15 signataires de la lettre ouverte n’était présent ce mardi soir. Joint par nos soins, l’un des maires à l’origine de la lettre nous confie qu’il avait d’autres rendez-vous à honorer, qu’il ne se sentait pas concerné par l’invitation. Et quand on lui demande si, pour lui, il y a eu des avancés lors de cette fameuse réunion jeudi dernier, il nous répond : “pour qu’il y ait des avancées, il faudrait déjà qu’il y ait une volonté d’avancer”. Ambiance.

Lire l’article original