7 mai 2021

Mont-de-Marsan : à 45 ans, il va en prison pour avoir violenté, menacé, harcelé ses parents

Un Montois de 45 ans a été condamné à deux ans de prison, dont huit mois ferme, ce vendredi 30 avril, au tribunal judiciaire de Mont-de-Marsan. Pendant trois ans, il a pourri la vie de ses parents, allant jusqu’à menacer de mort son père et donner un coup de boule à sa mère. Lire l’article original

Il leur a fait vivre un enfer pendant trois ans, à Mont-de-Marsan ; des faits “exceptionnels, voire uniques“, selon le juge. Le prévenu de 45 ans a été condamné à deux ans de prison, dont huit mois ferme, ce vendredi 30 avril. Il doit également suivre des soins psychiatriques et, à sa sortie de détention, aura interdiction d’entrer en contact avec ses parents. Il avait déjà été condamné en 2015 pour les avoir harcelés.

Insultes et colères quotidiennes

La liste, énumérée par la procureure, est longue. En 2018, il débarque chez ses parents pour vivre avec eux, dans la maison familiale montoise et jusqu’à mars 2021, il va leur pourrir la vie : il les insulte quotidiennement, déplace les meubles, ramène le produit de ses vols, pique des colères, va même jusqu’à déféquer dans la baignoire.

Je vais te défoncer la tête à coup de hache

Ses parents sont terrorisés. Leur fils – qui possède des armes à feu dont un pistolet calibre 22 long rifle – est parfois très violent : il les menace de mort, plusieurs fois, lâchant notamment à son père “je vais te défoncer la tête à coup de hache”. En octobre dernier, la violence devient physique : il donne un coup de boule à sa mère, qui lui demandait “d’arrêter ses conneries”. 

“Ils n’ont pas fêté Noël chez eux depuis 2018, ne peuvent plus inviter leurs petits-enfants”, poursuit la procureure. La mère perd sept kilos sur cette période, n’arrive plus à dormir. Avec son mari, ils vont même jusqu’à quitter leur maison, dormir chez des proches, pour avoir la paix.

“Vivre en paix”

Le prévenu reconnaît les faits, ce qu’il n’avait pas fait en garde à vue. “Je suis conscient du mal que je vous ai fait, je veux que vous viviez en paix, je veux vous prouver que je peux changer”, adresse-t-il, les larmes aux yeux, à ses parents, à l’issue de l’audience avant son placement en détention.

“Vivre en paix”, c’est le seul souhait des deux personnes de plus de 70 ans. La mère, s’est exprimée, pendant près de 15 minutes à la barre, “je n’ai plus la force”, a-t-elle lâché. Pendant plus de plus de sept ans, elle et son mari ont subi le comportement agressif de leur fils. “Je culpabilise beaucoup, confie-t-il, mon fils, je l’aime très fort. La plainte, c’est pour qu’il évite de faire une bêtise.”

On veut voyager

Le couple a déjà tourné la page : la maison familiale est vendue. Tous les deux sont locataires, vivent à une adresse gardée secrète. “Nous voulons consacrer les 10 ans de vie qu’il nous reste à ce que nous n’avons jamais pu faire, sourit-elle : voyager“.

Lire l’article original