13 avril 2021

Midouze : après les crues, les dégâts sur les berges estimés à 200 000 euros

Les crues de décembre, janvier et février ont fait des dégâts le long de la rivière Midouze, dans les Landes. Selon le bilan du syndicat qui gère le cours d’eau, achevé fin mars, le coup des réparations sur les berges et le chemin de halage devrait s’élever à 200 000 euros. Lire l’article original

Les crues de décembre, janvier et février ont fait des dégâts le long de la rivière Midouze, dans les Landes. Selon le bilan du syndicat qui gère le cours d’eau, achevé fin mars, le coup des réparations sur les berges et le chemin de halage devrait s’élever à 200 000 euros.

Des trous énormes, parfois de plus de deux mètres de profondeur, dans le chemin de halage. Dans le bilan du syndicat mixte du bassin versant de la Midouze, tout juste achevé, fin mars, c’est ici, à Saint-Yaguen (vidéo), que les dégâts sont le plus visible. 

50 000 euros pour le chemin

Sur les berges, c’est ce chemin de 43 kilomètres, propriété de l’État, qui a le plus subi les dernières crues, entre décembre et février. “En terme de volume de matériaux à rapporter, c’est de l’ordre de 100 mètres cubes“, affirme David Marhein, technicien rivière en charge de la Midouze, face à la crevasse en plein milieu de la voie.

“Là où il n’y a pas eu d’arrachement, c’est là où il y a de la végétation, poursuit-il. La végétation a son intérêt sur le maintien des talus, des berges, grâce à son système racinaire.” Selon les premiers devis qu’il a fait réaliser, le coût des travaux de terrassements pour le chemin s’élèveraient à environ 50 000 euros.

La portion goudronnée du chemin de halage, à Mont-de-Marsan, a aussi subi des dégâts.
La portion goudronnée du chemin de halage, à Mont-de-Marsan, a aussi subi des dégâts. © Radio FrancePaul Sertillanges

Aux réparations du chemin s’ajoutent celles sur les berges. Leur coût est estimé à 145 000 euros : 110 000 euros pour les érosions à Mont-de-Marsan et Bégaar (fin 2020), puis 40 000 euros pour les dégâts à Tartas et Bégaar (janvier/février).

Lire l’article original