17 mai 2021

Les TER de Nouvelle-Aquitaine circulent de nouveau normalement ce lundi

Après environ un mois de réduction du trafic, la SNCF remet tous ses TER sur les rails, à partir de ce lundi 3 mai, fin de la limitation de déplacement à 10 kilomètres. Elle espère le retour d’environ 70% de ses voyageurs, et monter à 90-95% cet été. Lire l’article original

Peut-être pas plus de monde dans les gares ce lundi matin, mais en tout cas il y aura plus de trains. Ce 3 mai, la SNCF remet en place son “plan de transport nominal“, comme le dit Hervé Lefèvre, le directeur régional de SNCF Voyageurs Nouvelle-Aquitaine. _“Lundi, les 700 trains quotidiens en Nouvelle-Aquitaine vont fonctionner”_, précise-t-il. Pendant un peu moins d’un mois en Gironde, leur fréquence avait été réduite, depuis le 5 avril, de l’ordre de six TER sur 10, avec ce troisième confinement. 

90 à 95% de la clientèle normale espérée cet été

Ce lundi, avec la fin de la limite de 10 kilomètres pour se déplacer, la SNCF a donc décidé de revenir à la normale, espérant ainsi voir revenir les travailleurs, notamment. Son objectif est d’abord de voir revenir 70% de sa clientèle en mai (par rapport à mai 2019, la dernière année sans Covid), avant de passer à 90, voire 95% cet été. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une remontée progressive, parce que le mois d’avril a été terrible pour la fréquentation des TER. Si 60% circulaient, il n’y avait que…. 30% des clients d’avril 2019. Peut-être que certains ont été découragés par les horaires de ce nouveau plan de transports. Certains témoignages expliquaient en effet que la SNCF avait supprimé leurs trains de 7 et 8 heures. Et que pour travailler il fallait, pour ces usagers, être à la gare où très tôt, ou arriver en retard. 

En tout cas, ce mois de réduction n’a pas fait perdre d’argent à la SNCF. Certes, elle a perdu des recettes dans l’histoire, avec moins de voyages achetés. Mais elle a négocié une baisse de ses charges quasi équivalente auprès de la Région, “à quelques millions près” a nuancé son président Alain Rousset. “Comme dans tous les couples, il y a des moments heureux, mais aussi des engueulades” a-t-il expliqué, usant de la métaphore pour évoquer ces négociations difficiles. 

L’idée est aussi de compter sur les touristes du week-end de la Pentecôte (13-16 mai). Dès la révélation des annonces d’Emmanuel Macron sur le calendrier du déconfinement, 150 000 personnes ont réservé un TGV pour le Sud-Ouest en 24 heures, explique Hervé Lefèvre. Ensuite, cet été “l’offre TGV sera sûrement aussi sur un niveau nominal, c’est à dire près de 36 allers retours entre Paris et le Sud-Ouest quotidien”, explique-t-il. 

Lire l’article original