12 avril 2021

Les lycéens ont fêté le Père-cent

GABARRET Dans cent jours les Terminales S.N du lycée Saint-Joseph de Gabarret vont passer leurs épreuves du BAC, l’occasion pour eux de fêter le « Père-cent », nom de la fête lycéenne qui marque ce moment. « C’est en respectant les contraintes sanitaires que les terminales ont organisées ce moment festif qui marque symboliquement une […] Lire l’article original

GABARRET

Dans cent jours les Terminales S.N du lycée Saint-Joseph de Gabarret vont passer leurs épreuves du BAC, l’occasion pour eux de fêter le « Père-cent », nom de la fête lycéenne qui marque ce moment. « C’est en respectant les contraintes sanitaires que les terminales ont organisées ce moment festif qui marque symboliquement une étape importante de leur vie, la fin de l’enfance, des études secondaires et l’entrée dans le supérieur » précise leur professeur principal Éric Rigal.

Dès le matin les terminales déguisées en tortues ninjas, lions, pandas, crocodile, banane ou dragons ont fait sensation dans tout l’établissement déclenchant beaucoup de bonne humeur sur leur passage.

C’est avant la récréation du matin que les lycéens ont traversé l’ensemble scolaire privé pour rejoindre l’école Sainte-Jeanne d’Arc afin d’échanger avec les primaires. Accueillis par les maîtresses, c’est sous les regards ébahis des enfants qu’ils sont apparus costumés dans chaque classe afin d’expliquer aux plus jeunes en quoi cette journée était si spéciale pour eux.

Un des leurs, Théo Mounié a pris la parole : « On va vous expliquer pourquoi nous sommes déguisés, on est les terminales du lycée, vu que dans 100 jours on passe notre diplôme le BAC, nous fêtons aujourd’hui le Père-cent et on voulait le fêter avec vous, mais au fait : est-ce que vous aimez les bonbons ?»

La réponse des enfants ne surprit pas du tout les lycéens et de la maternelle au CM2 chaque enfant reçut de la part « des grands » un sachet de bonbons.

« Si cette célébration lycéenne est un incontournable de la culture en Nouvelle Aquitaine, il n’aurait pas été cohérent de laisser, comme on le voit parfois, des jeunes se lancer des œufs et de la farine alors que toute l’année nous essayons de les sensibiliser sur le gaspillage des ressources et sur le respect des autres et de l’environnement. Les Terminales ont bien compris le message et l’ont magnifiquement transmis aux plus jeunes, nous leur souhaitons le meilleur pour leurs examens » conclut Aubert Cruchon.

Lire l’article original