7 mai 2021

Les jouets “made in Landes” de l’entreprise SEPP Jeux ont séduit à Noël

L’entreprise familiale SEPP Jeux, basée à Seignosse, est parvenu à maintenir son chiffre d’affaire en 2020 malgré une année très mouvementée à cause du coronavirus. Malgré le manque de visibilité à moyen terme, la société va continuer à développer et fabriquer des jeux éducatifs avec ses 9 salariés. Lire l’article original

La filière française du jouet a fait le bilan de son année 2020. Malgré la crise sanitaire et une saison de Noël en recul de 2%, sur l’ensemble de l’année, les ventes ont baissé de seulement 1,5%. De plus, ce résultat, inespéré vu le contexte selon la filière, ne prend pas en compte les ventes en forte progression des « market place », ces plates-formes de mise en relation acheteurs-vendeurs sur internet et les ventes directes des fabricants sur leurs propres sites internet. Dans les Landes, l’entreprise familiale SEPP Jeux suit cette tendance. Elle fait même légèrement mieux : elle maintient son chiffre d’affaire au niveau de l’année 2019, soit un peu plus d’un million d’euros

SEPP Jeux fabrique des tableaux effaçables et des jeux éducatifs magnétiques. Son gérant, Xavier Sinan, a vécu quelques sueurs froides en 2020. Il a fallu jongler entre les baisses et les hausses de commandes au gré des circonstances sanitaires. “Pour les jeux éducatifs pour les magasins, nous avons réussi avec cette fin d’année (le dernier trimestre représente 50% des ventes de SEPP Jeux en magasin) à maintenir le chiffre d’affaire de l’an dernier” assure Xavier Sinan mais “sur tout ce qui est jeux scolaires, on a quand même senti une légère baisse”.  Il a aussi fallu placer les neuf salariés en chômage partiel pendant trois semaines en avril, lors du premier confinement, faute  d’approvisionnement en matière première.

La fin d’année est malgré tout restée positive pour SEPP Jeux. Malgré un deuxième confinement en novembre, et la fermeture des magasins, l’entreprise landaise a pu écouler ses produits, en ligne, grâce à Jeujouethique, un distributeur breton basé à Quimper. “On a mis en place des moyens de communication pour dynamiser ces ventes en ligne. On a pas mal travaillé avec la radio, la presse et même la télévision” explique le gérant de SEPP Jeux. “Nous avons eu droit à des reportages ce qui a permis de nous faire connaitre et de faire savoir qu’on était toujours en mesure de fabriquer nos jeux”. Xavier Sinan rajoute que les consommateurs ont aidé son entreprise et ses collègues fabriquant en France car ils ont “grandement privilégié la production locale”

Même si SEPP Jeux n’a pas de visibilité à moyen terme, elle continue de créer avec le lancement prévu au printemps d’un nouveau jeu grand public sur le thème des mandalas. L’entreprise a lancé en fin d’année 2020 deux nouveaux jeux scolaires pour des enfants âgés de trois à six ans. SEPP Jeux commercialise des jeux sous les marques Magnetic Land, Iotobo et Mosa’Jeux.

Lire l’article original