7 mai 2021

Les agriculteurs landais investissent les rayons des grandes surfaces pour réclamer des prix justes

Ce mardi, une soixantaine d’agriculteurs landais ont manifesté à Mont-de-Marsan. Ils réclament l’application de la loi Egalim et des prix plus justes pour les producteurs. Les éleveurs ont investi plusieurs grandes surfaces de la ville pour y comparer les prix et rencontrer les patrons. Lire l’article original

Ils étaient une soixantaine d’agriculteurs landais réunis ce mardi matin au stade Guy Boniface de Mont-de-Marsan. Accompagnés de plusieurs tracteurs, les éleveurs sont ensuite allé dans trois grandes surfaces de la ville. Une manifestation lancée par la FDSEA 40 et les Jeunes agriculteurs pour réclamer des prix plus justes et l’application de la loi EGAlim. Certains agriculteurs ont pu échanger avec des gérants de supermarché.

Arpenter les rayons et interpeller les gérants de grande surface

Le rendez-vous étaient fixés à 9h30 ce mardi 23 février, juste devant le stade Guy Boniface de Mont-de-Marsan. Une soixantaine d’agriculteurs en colère se sont retrouvés sur le parking pour une matinée de manifestation. Au programme : se rendre dans plusieurs grandes surfaces de la ville, arpenter les rayons, comparer les prix et échanger avec les gérants.

Les agriculteurs dénoncent des prix de vente en grandes surfaces qui ne prennent pas en compte les coûts de productions des agriculteurs.

La loi Egalim non respectée selon les agriculteurs

Les éleveurs présents ce mardi matin dénoncent des prix injustes. Ils réclament la mise en place de la loi Egalim, promulguée le 1er novembre 2018. La loi avait pour objectif d’améliorer le revenu des agriculteurs et redonner de la valeur ajoutée dans les exploitations via notamment l’inversion de la construction du prix. Le contrat et le prix associés devaient être “proposés par les agriculteurs, en prenant en compte les coûts de production“. Cette loi n’a pas été respectée, selon les agriculteurs et les syndicats présents à Mont-de-Marsan.

Selon la FDSE et les JA40, la grande distribution a vécu “une année exceptionnelle” : leur chiffre d’affaire aurait augmenté de plus de 6M, “tous rayons confondus”, dénoncent les syndicats. Ce mardi matin, Emmanuel Macron s’est rendu dans une ferme de Côte d’Or pour justement y débattre des problèmes du monde agricole, en l’absence du salon de l’agriculture annulé par la crise du Covid-19. 

Lire l’article original