18 octobre 2021

L’entreprise landaise Ouatéco fabrique de la ouate de cellulose à partir de vieux vêtements recyclés

Depuis 2009, Ouatéco basée à Saint-Geours-de-Maremne, fabrique de la ouate de cellulose à partir de papier collecté par les mairies, collectivités et associations. Dernier projet de l’entreprise : un nouvel isolant à base de vieux vêtements en partenariat avec le village Emmaüs de Lescar. Lire l’article original

Le projet a été ralenti par la crise sanitaire mais pas stoppé pour autant… Le Covid-19 avait empêché Ouatéco de recevoir les ingénieurs et techniciens en charge de la mise au point de la ligne de production. Depuis, l’entreprise a réalisé son projet de recyclage de vieux vêtements pour fabriquer de l’isolant. La phase de commercialisation est en cours. 

Avec cette nouvelle activité, la démarche de Ouatéco a d’abord des objectifs vertueux. Thierry Toniutti est le fondateur et dirigeant de l’entreprise : “En région Nouvelle Aquitaine plus de 20 000 tonnes de textiles sont jetés ou enfouis chaque année sans être réutilisés.” Une démarche qui se veut écologiste. Alors l’entreprise s’est mise en partenariat avec Emmaüs pour récupérer jusqu’à 2 000 tonnes de textiles qui étaient jusqu’à présent jetés ou non valorisés. 

Pour arriver au terme de cette idée innovante, Ouatéco a dû investir : “Pour nous qui sommes une petite PME familiale engagée dans une démarche d’économie circulaire, c’est un très gros investissement ! 2,5 millions d’euros de machines et un bâtiment supplémentaire de 600 000 euros. On est à plus de 3 millions d’euros d’investissement. On aussi développé un prototype industriel, il n’y a pas d’équivalent en France ni en Europe, pour pouvoir mettre à l’entrée de la machine un jean avec des boutons ou des ourlets et à la sortie de la machine d’avoir une fibre propre que l’on va pouvoir réutiliser.” 

Ouatéco fabrique de l'isolant à partir de vêtements recyclés
Ouatéco fabrique de l’isolant à partir de vêtements recyclésThierry Toniutti

En plus de la ouate de cellulose pour l’isolant, Ouatéco va bientôt mettre sur le marché des panneaux isolants fabriqués à partir de ces vêtements recyclés. Des réflexions sont aussi menées avec des entreprises de confection locales pour réaliser des accessoires et de la bonneterie à partir de fil de coton usagé.

En 5 ans, l’entreprise envisage de doubler voire tripler son chiffre d’affaires. Une vingtaine d’emplois seront aussi créés. 

La Chronique Eco sur France Bleu Gascogne, c’est du lundi au vendredi à 7h15.

Lire l’article original