17 mai 2021

L’Ehpad se lance dans l’écopâturage

GABARRET Jeudi après-midi, à l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), la  résidence des Ajoncs, 174 avenue de l’hôpital, les résidents, en compagnie du personnel soignant et de la nouvelle directrice Sandrine Laborde, se sont retrouvés à l’extérieur du bâtiment où les attendait Jean Barrère. C’est à la demande de la directrice de l’établissement,  que […] Lire l’article original

GABARRET

IMG_5756

Jeudi après-midi, à l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), la  résidence des Ajoncs, 174 avenue de l’hôpital, les résidents, en compagnie du personnel soignant et de la nouvelle directrice Sandrine Laborde, se sont retrouvés à l’extérieur du bâtiment où les attendait Jean Barrère.

C’est à la demande de la directrice de l’établissement,  que Jean Barrère a accepté de participer avec quelques brebis landaises et leurs agneaux à une animation et à ce premier écopâturage de l’Ehpad.

Dès 14 h 30, Jean Barrère est arrivé à l’établissement et a installé les clôtures électriques  nécessaires à la bonne garde des animaux.

Jean, sur ses échasses et en tenue de berger, a rapidement conquis les résidents et le personnel de l’Ehpad, en retraçant  d’abord  l’histoire des moutons landais et la vie des bergers. Il donna avec son humour,  tantôt en  gascon, tantôt en français  de nombreux détails sur la vie des landais autrefois.

Des moments de vie qui rappelaient aux aînés,  de nombreux souvenirs vécus ou connus par eux, notamment le travail des résiniers, l’eau fraîche de la source de Pibèque, les vêtements du berger, les boucles d’oreilles, les ciseaux d’autrefois pour tondre les brebis,  et avec enthousiasme il leur a chanté « Le béret ». Un bon moment de joie et de chant dont le refrain fut repris par les résidents.

Jean a prolongé son animation  en faisant descendre les brebis et les agneaux de la bétaillère ce qui a offert un moment supplémentaire de réjouissance et d’ attendrissement en découvrant la brebis et son agneau d’une semaine.

À partir de ce jour et jusqu’au mois de septembre ou d’octobre, les résidents  pourront bénéficier de la présence des brebis et observer le développement  des agneaux.

Lire l’article original