12 avril 2021

Le Théâtre de Gascogne stoppe sa saison culturelle

La décision a été prise à l’unanimité en Conseil d’Administration. Le Théâtre de Gascogne annule la fin de sa saison culturelle. Tous les spectacles programmés pour le grand public sont reportés et les places remboursées. Lire l’article original

“On arrête d’enchaîner les déceptions pour les spectateurs et les artistes” résume Antoine Gariel, le directeur du Théâtre de Gascogne. La scène conventionnée d’Intérêt National décide de stopper sa saison 2020-2021. Décision prise à l’unanimité par le Conseil d’Administration. Tous les spectacles pour le grand public sont reportés à la prochaine saison et les billets remboursés. 

“On avait comme objectif de pouvoir honorer tous les engagements artistiques qu’on avait pris. Certains ont pu l’être. Mais, les représentations tout public, pour la plupart, nous n’avons pas pu les faire. Tous les quinze jours, on informait nos spectateurs qu’on annulait, qu’il fallait qu’ils nous renvoient leurs billets, ce qui est assez démotivant. C’est faire comme comparaison un rendez-vous amoureux où l’autre personne ne vient pas une fois, deux fois, trois fois. Au bout d’un moment, on passe à autre chose”, poursuit Antoine Gariel.

Sans date, ni même perspective de réouverture, sans protocole sanitaire, l’option d’annuler purement et simplement tous les spectacles jusqu’à la fin de la saison est la meilleure option. Ces spectacles sont dores et déjà, pour la plupart, en train d’être reprogrammés pour la prochaine saison et d’autres pour cet été. Les représentations prévues en milieu scolaire sont, elles, maintenues.  

Remboursement des billets

Pour y voir plus clair, le Théâtre de Gascogne propose de rembourser tous les billets des spectacles prévus jusqu’en juin, même ceux qui sont déjà reprogrammés. Les spectateurs devront racheter leur place. 

Les billets sont à renvoyer par courrier au Théâtre de Gascogne avant le 30 avril 2021, accompagnés d’un relevé d’identité bancaire, pour ceux qui ne l’ont pas déjà envoyé. “Il y a tellement d’incertitudes qu’on a préféré prendre une mesure assez radicale. On rembourse. Il faudra donc reprendre des places une deuxième fois pour le même spectacle. C’est assez inédit, mais je pense que dans ce sens là, les gens accepteront de faire cet effort là.”

Théâtre de Gascogne – le Pôle – Annulation spectacle

190 avenue Camille Claudel

40280 Saint-Pierre-du-Mont

Une permanence téléphonique est assurée au 06.19.04.14.85 et par mail : boutique.culture@theatredegascogne.fr

Les spectateurs, qui le désirent, peuvent aussi offrir leurs places, comme depuis le premier confinement. “On a eu depuis le début, des gens qui nous ont dit non, on ne va pas solliciter le remboursement parce qu’on sait que cet argent là, la culture en a besoin et que le théâtre va l’utiliser pour continuer à soutenir la culture. C’est d’ailleurs ce qu’on a fait à travers un fonds de soutien pour les intermittents. Ensuite, l’accompagnement des résidences, des programmations comme Mobyl’Art. Cet argent là, il est, quoi qu’il en soit, quel que soit le contexte, destiné aux artistes et aux artistes” explique encore Antoine Gariel. 

Le Directeur qui se dit surpris de la générosité des Landais, puisque lors du premier confinement environ 26% de billets n’ont pas été remboursés à la demande des spectateurs

La programmation estivale en chantier

Saison culturelle annulée, mais le Théâtre de Gascogne continue de travailler sur la programmation de l’été. “Ça va du concert de The Inspector Cluzo, avec l’Orchestre de Pau prévu dans les arènes, en passant par le Gascogne Tour, une nouvelle version de Marsan sur scène, qui proposera des dates dans les communes. Il y a également le Festival de Tréteaux, le festival Arte Flamenco. Il y aura les festivités autour de la Madeleine. Il y a beaucoup de choses qui se passent sur le territoire pendant l’été, donc on est en réflexion. On travaille actuellement pour _savoir ce qu’il sera possible de faire_, mais là, on est tributaire, comme depuis quelques mois, des annonces gouvernementales”, conclut Antoine Gariel, qui n’espère pas d’annonces avant le mois de mai. 

Lire l’article original