5 juillet 2022

Le soleil peut-il éclairer nos nuits ?

ROQUEFORT

ECLAIRAGE-Roquefort.jpg

Un premier projet avec des lampadaires, dotés chacun d’un panneau d’alimentation, a été présenté (photo Jean-Marie Tinarrage)

Lors du conseil municipal du 27 octobre, l’installation d’un éclairage public photovoltaïque le long du chemin de Lago (qui doit être goudronné l’an prochain), a été abordée. Le maire François Hubert a donné la parole à Pascal Calmettes qui a présenté un premier projet avec des lampadaires dotés chacun d’un panneau d’alimentation, comme réalisé à Escource. Afin de poursuivre sa réflexion, le Sydec va être interrogé par la commission voirie.

C’est à l’unanimité que les élus ont donné leur accord pour la signature d’une convention avec la communauté de communes pour l’entretien rétribué de certains espaces verts lui appartenant : zone d’activité route de Labrit, pôle communautaire et espace jeunes.

Même unanimité pour voter le maintien du taux de la taxe d’aménagement, en vigueur depuis 2014, qui restera à 2,50 %. Puis Serge Cazenave, premier adjoint en charge des finances, a fait adopter des décisions budgétaires modificatives permettant de financer des dépenses imprévues comme le remplacement de la chaudière du restaurant scolaire (13 000 €) qui a rendu l’âme après 22 ans de service.

Plus de 2 000 ?

Pour la réalisation du prochain recensement de la population, du 20 janvier au 19 février 2022, cinq agents recenseurs, tous Roquefortois, ont été choisis. Ce décompte, financé par l’INSEE, devrait peut-être voir la commune franchir le cap des 2 000 habitants. C’est du moins ce qu’espère le maire puisque Roquefort comptait 1 990 habitants lors du dernier recensement et 1 941 lors de l’avant-dernier.

Le départ probable des deux médecins d’ici un an, a amené le maire François Hubert à faire un point sur ce délicat dossier traité par le pôle Haute Lande Armagnac au niveau du grand canton et suivi de près par la communauté de communes des Landes d’Armagnac.

Au titre des questions diverses, on retiendra qu’un petit-déjeuner, financé par l’Education Nationale, sera servi à l’école chaque lundi à partir du 8 novembre. Ceci afin de contribuer à l’équilibre alimentaire des enfants. Enfin, le permis de construire pour le bâtiment d’accueil du futur cross-park devrait bientôt être déposé.

Lire l’article original