27 septembre 2021

Le premier gin des Landes : Gin40

Crée en 2020, Gin40 a vu le jour à Hossegor. Aujourd’hui, après un an d’existence, la marque est présente dans les Landes et le Pays Basque pour le moment, précisément à travers des caves, des restaurants étoilés et des hôtels de luxe. Lire l’article original

Le premier gin des Landes, c’est une histoire d’amitié. Arsène Vellard et Guillaume Dupré ont eu un jour l’idée de mettre en avant la forêt landaise, en revenant d’une session de surf, en passant justement entre les pins. « On aimerait bien essayer de créer un alcool avec ce côté résineux, ce côté boisé ». Tous les deux sont amateurs de gin, et ils se sont demandé quand même quel goût cela pourrait avoir. C’était un challenge d’intégrer du pin dans l’alcool. 

« Ce qu’on a voulu faire, c’est créer un produit qui soit différent, quoi soit dans l’air du temps. »

La recette avec une pointe de bourgeons de pins

Le procédé pour fabriquer du gin, c’est d’abord de créer un alcool neutre – de blé par exemple – ensuite d’ajouter des baies de genièvre macérées. L’avantage de cet alcool pour Arsène Vellard, c’est qu’il est possible de rajouter les ingrédients que l’on veut pour créer une recette inédite. Gin40 a ainsi intégré à la macération des bourgeons de pins, mais aussi de la mûre pour trouver un équilibre. 

Logo de la marque landaise
Logo de la marque landaiseGin40

Le gin des pins

L’appartenance à la région, c’est une notion que les 2 associés ont souhaité dès le départ du projet, même si les Landes ne sont pas une terre connue pour ça – puisque le premier gin a été lancé en 2020. « Pour le gin, il n’y a pas de zone délimitée pour la production de cette alcool, à la différence du Cognac par exemple qui doit être fait en Charente, Charente-Maritime. Le gin on peut le produire où on veut. » Aujourd’hui, après un an d’existence, la marque est présente dans les Landes et le Pays Basque pour le moment, précisément à travers des caves, des restaurants étoilés et des hôtels de luxe. 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération. 

La Chronique Eco sur France Bleu Gascogne, c’est du lundi au vendredi à 7h15.

Lire l’article original