7 mars 2021

Le député des Landes Lionel Causse demande un plan de soutien pour la filière thermale

Les établissements thermaux, touchés par la crise sanitaires, ont perdu 70% de leur chiffre d’affaire selon le député LREM Lionel Causse. Le député landais demande au gouvernement de mettre en place un plan thermalisme, pour soutenir la filière, comme cela a été fait pour les stations de ski. Lire l’article original

Les cures thermales sont touchées de plein fouet par la crise, alors le député landais Lionel Causse lance un cri d’alarme. Pendant le premier confinement, les établissements thermaux étaient tous fermés, et c’est toujours le cas depuis le deuxième confinement annoncé en France. Selon le député LREM des Landes Lionel Causse, les établissements thermaux ont perdu 70% de leur chiffre d’affaire. Il demande alors la mise en place d’un plan thermalisme pour soutenir financièrement la filière.

Un plan de soutien thermalisme, comme pour le secteur des stations de ski

Tout est fermé mais les charges, comme celles de piscines, continuent de tomber“, souffle Lionel Causse, député LREM de la deuxième circonscription des Landes. Selon le Conseil national des établissements thermaux (CNETh), les établissements thermaux ont enregistré 110 millions d’euros de pertes l’année dernière. Le député LREM et la filière demandent alors la mise en place d’un plan thermal, comme c’est le cas déjà pour le secteur des stations de ski, touchées par la fermeture des remontées mécaniques

Ces villes petites et moyennes vivent grâce au thermalisme – Lionel Causse, député LREM des Landes

Lionel Causse demande qu’un plan de soutient soit mis en place de la même manière pour les cures thermales  : “Le gouvernement a su s’adapter lorsque des secteurs étaient en grande difficulté. L’idée c’est d’avoir un plan thermalisme.” Selon lui, la filière, très importante pour la santé des curistes, est aussi primordiale pour l’économie rurale : “Au delà de l’aspect médecine, il y a un enjeu au niveau de l’aménagement du territoire. Aujourd’hui, 70% des établissements thermaux sont situées dans des communes de moins de 5000 habitants. L’impact sur nos départements ruraux est très fort, ces villes petites et moyennes vivent grâce au thermalisme

160 millions d’euros en moins pour la sécurité sociale selon le député

Au delà de l’économie locale impactée, Lionel Causse et le Conseil national des établissements thermaux estiment que l’absence de curistes a coûté moins d’argent à la sécurité sociale :Aujourd’hui, pour la sécurité sociale, la perte de 70% de curistes fait qu’elle n’a pas dépensé 160 millions d’euros, normalement dépensés pour accompagner les curistes de l’année 2020.” Sur cette somme, les établissements de santé estiment, selon le député, que 80 millions d’euros seraient nécessaires pour répondre aux charges fixes et aux frais de fonctionnement de l’année dernière.

Le premier ministre, en visite à Mont de Marsan vendredi matin, a confirmé au député des Landes Lionel Causse qu’une réunion sera tenue à Matignon avec le député et le président du CNETh dans les deux semaines à venir.

Lire l’article original