25 février 2021

Le département des Landes débloque 1 million d’euros pour soutenir la filière gras et volaille maigre

Les élus du conseil départemental se sont réunis en session extraordinaire ce lundi 25 janvier à Mont-de-Marsan. Trois dossiers à l’ordre du jour : la crise aviaire, les inondations du mois de décembre et la crise sanitaire. Lire l’article original

Le point sur la crise aviaire a occupé la majeure partie des débats de cette session extraordinaire du conseil départemental des Landes. Les élus du département ont voté à l’unanimité une motion de soutien aux professionnels touchés par la crise aviaire. Les élus manifestent ainsi leur solidarité à l’égard des acteurs de la filière. Ils demandent, aussi et notamment, à l’Etat de mettre suffisamment de moyens humains et financiers pour désinfecter rapidement les élevages.

Les conseillers départementaux souhaitent, par ailleurs, qu’une attention particulière soit apportée aux couvoirs afin de préserver les animaux reproducteurs et donc une reprise rapide de la production quand la crise aviaire sera terminée.

La filière foie gras représente plus de 20 000 emplois directs et indirects dans les Landes

La filière palmipède à foie gras représente 7300 emplois directs et 16 000 emplois indirects dans les Landes pour un chiffre d’affaire annuel de 438 millions d’euros. C’est le deuxième pôle économique du département et le premier producteur national de foie gras. La filière volaille maigre représente 550 exploitations et 1200 emplois dans les Landes. Elle concentre 10% de la production de poulet label en France. 

Pour soutenir les professionnels, étranglés par la crise, un fonds de soutien d’1 millions d’euros va être débloqué. La somme servira, notamment, à étendre le dispositif du RSA pour les éleveurs en difficulté. Cela permettra également de doubler les crédits des dispositifs d’accompagnement.

160 000 pour la culture

Les élus du département ont aussi voté à l’unanimité le déblocage de 160 000 euros à destination pour soutenir les salles de cinéma et le spectacle vivant. Les cinémas, les salles de concert et de spectacle sont restées fermées pendant 162 jours en 2020. Aujourd’hui, elles ne disposent d’aucune perspective de réouverture.

Un fonds de soutien de 60 000 euros à destination des salles de cinéma labellisées “Art et Essai” soit 23 établissements sur 27 implantés dans les Landes.

Le département soutient aussi le spectacle vivant. Une enveloppe de 100 000 euros a été votée pour encourager la création en cette période où tout est à l’arrêt. “Tout ce domaine du spectacle vivant a besoin de continuer à vivre et à créer. Il faut l’accompagner dans la création pour que demain, quand ça va repartir, la programmation ne souffre pas d’un manque de création ” explique Xavier Fortinon, le président du conseil départemental des Landes.

Le fonds de solidarité aux associations reconduits

Près de 765 000 ont été distribués l’an dernier au titre  du fonds de soutien aux associations. 188 structures en ont bénéficié. Les clubs sportifs ont touché la moitié de la somme. 500 000 euros supplémentaires vont être alloués en 2021. La  subvention prendra pour critère le nombre de licenciés enregistrés la saison dernière. Cela permettra de ne pas prendre en compte, dans le calcul, la baisse des effectifs constatées cette saison du fait de la crise sanitaire.

Un millions d’euros pour les infrastructures routières après les inondations

2020 a été une année exceptionnelle en terme de crues et d’inondation.  Notre département a connu 4 épisodes majeurs : en mars, en mai, en octobre et enfin au mois de décembre. Le dernier épisode est celui qui a fait le plus de dégâts puisque près de 70 routes ont été fermées à la circulation en même temps tandis qu’une centaine d’agents ont été mobilisés au quotidien :  du jamais vu dans notre département.

Le département des Landes a déjà débloqué 1 million d’euros pour réparer les dégâts des trois premiers épisodes d’inondations. Un million d’euros supplémentaire vont être alloués pour l’épisode de décembre. Les collectivités territoriales peuvent aussi prétendre à une dotation de solidarité de la part de l’Etat. Les dossiers doivent être déposés avant la fin du mois de février.

Lire l’article original