16 mai 2021

Le bœuf Chouan sauvé de l’abattoir grâce à une cagnotte en ligne dans les Landes

Chouan, le vieux bœuf de labour de l’écomusée de Marquèze à Sabres dans les Landes, n’ira pas à l’abattoir. Grâce à la générosité des donateurs, près de 6.000 euros ont été récoltés, lundi 19 avril. L’argent va notamment permettre de lui offrir des soins et une retraite paisible. Lire l’article original

Chouan est sauvé. Le bœuf de labour, installé sur le site de l’écomusée de Marquèze à Sabres dans les Landes, n’ira pas à l’abattoir. La cagnotte en ligne, lancée par des salariés de l’écomusée, a permis de récolter près de 6.000 euros, lundi 19 avril. L’argent va permettre à son éleveur d’acheter une nouvelle paire de bouvillons et d’offrir des soins à Chouan pendant plusieurs années. 

Élan de solidarité

Après la diffusion de notre reportage, lundi 19 avril, la cagnotte en ligne a explosé. En une journée, elle est passée d’une centaine d’euros à plusieurs milliers. Au total, 5 956 euros ont été récoltés grâce la générosité de plus de 260 donateurs. Frédérique Dupas Fourcade, saisonnière et animatrice à l’écomusée, ne s’attendait pas à un tel élan de solidarité lorsqu’elle a lancé la cagnotte, la semaine dernière. 

“Je suis très surprise et super contente, déjà de la vitesse à laquelle c’est allé, de la mobilisation des gens, de leur contribution et de l’intérêt portée à cette affaire, raconte émue Frédérique Dupas Fourcade. Ça a été très rapide et on a même largement dépassé ce qu’on espérait”

Pour sauver Chouan, 5.000 euros étaient nécessaires. “J’ai signalé que l’objectif de la cagnotte avait été atteint mais les gens continuaient à donner, on a presque récolté mille euros de plus, c’est un truc de dingue, poursuit-elle. J’essayais d’arrêter la cagnotte mais les dons affluaient.” La jeune femme a finalement réussi à clôturer la cagnotte, lundi soir. “On ne voulait pas abuser de la générosité des gens”, précise-t-elle.

Une retraite paisible pour Chouan

L’argent récolté va non seulement permettre à son éleveur Thomas Faure d’acheter deux nouveaux bœufs pour labourer ses champs mais également d’offrir des soins Chouan pendant plusieurs années. Une retraite paisible attend le vieux bœuf. “Il va finir sa vie tranquillement et profiter des près avec ses compères, se réjouit Frédérique Dupas Fourcade. Il va continuer à recevoir des caresses des visiteurs et faire le beau pour le public jusqu’à la fin.”

Âgé de 13 ans, le bœuf de labour, surnommé “le vieux Chouan”, devait partir à l’abattoir début juin, son éleveur n’ayant plus les moyens de l’entretenir. Depuis la mort de son compagnon, le béarnais croisé blonde d’Aquitaine ne pouvait plus travailler dans les champs. La vente de sa viande devait ainsi permettre d’acheter une nouvelle paire de bœufs pour le remplacer. Très attaché à lui, Thomas Faure, l’éleveur de Chouan, n’était pas “content de cette situation parce qu’il fait partie de la famille” mais aucune autre solution n’avait été trouvée. D’où l’idée de Frédérique Dupas Fourcade de lancer une cagnotte pour le sauver.

Lire l’article original