12 avril 2021

Landes : Vieux-Boucau rime avec zéro mégot

Depuis 2019, dans le cadre de l’opération J’aime mon village propre, chapeautée par l’ex-élue Lisette Thouin, la mairie de Vieux-Boucau s’est engagée dans une démarche écoresponsable visant à … Lire l’article original

Depuis deux ans, la ville a disposé divers équipements pour récupérer et recycler les bouts de cigarette.

Depuis 2019, dans le cadre de l’opération J’aime mon village propre, chapeautée par l’ex-élue Lisette Thouin, la mairie de Vieux-Boucau s’est engagée dans une démarche écoresponsable visant à recycler les mégots de cigarettes et limiter leur impact sur l’environnement. Pour cette procédure baptisée Zéro-mégot, contact a été pris avec l’entreprise MéGo, spécialisée dans ce recyclage inédit, dans son usine bretonne de Bourg-Blanc.

15 cendriers colonnes ont pris place dans l’espace urbain boucalais et deux fûts d’environ 120 litres ont servi de réceptacles étanches pour les mégots (un mégot mouillé ne peut être recyclé). Sur les plages, pour lutter contre cette prolifération fumeuse, des cendriers à emporter ont été proposés. 1 000 cendriers de poche, acquis auprès du Conseil départemental, ont été distribués gratuitement aux usagers.

Une information dissuasive a aussi été mise en place au niveau des avaloirs du réseau pluvial, par le biais de plaques usinées par France Inox, portant la mention : « L’océan commence ici. »

Marqué les esprits

Un mégot met entre trois mois et plusieurs années pour se dégrader : au passage, il pollue 500 millilitres d’eau à lui seul, en libérant tous ses composants toxiques. Ce Zéro-mégot semble avoir marqué les esprits et stimulé le civisme, puisque 52 400 bouts de cigarette ont été recyclés par ladite entreprise qui les transforme en matière plastique.

Dans son rapport annuel, MéGo note que cette opération a permis d’économiser 0,4 Mwh d’énergie et d’éviter de polluer 26 200 mètres cubes d’eau. En bonne élève, la mairie a été récompensée par un certificat de recyclage d’engagement environnemental délivré par MéGo pour l’année 2020. La pollution fumeuse a fait pschitt ! Une bonne note pour l’environnement.

Lire l’article original