30 juillet 2021

Landes : un homme devant les assises pour viol sur son ex-compagne

Après deux renvois successifs, en janvier 2020, lors de la grève des avocats, puis en décembre 2020, un homme, âgé de 29 ans est attendu ce mardi 15 juin, devant la cour d’assises des Landes. Il est a… Lire l’article original

Le père de famille de 29 ans s’est introduit chez la jeune femme alors qu’il avait interdiction de l’approcher

Après deux renvois successifs, en janvier 2020, lors de la grève des avocats, puis en décembre 2020, un homme, âgé de 29 ans est attendu ce mardi 15 juin, devant la cour d’assises des Landes. Il est accusé de viol accompagné de violences sur son ex-compagne.

Un soir d’avril 2016, une mère de famille entend un gros bruit dans la cuisine de son appartement de Dax. Elle découvre alors son ex-compagnon dans le couloir. Ce dernier vient de défoncer la porte-fenêtre pour entrer.

Une victime méfiante

Prévoyante et méfiante, la femme avait justement mis sa clé dans la serrure pour empêcher l’homme de s’introduire. Par le passé, il a été condamné et incarcéré suite à des violences commises à son encontre. Malgré une interdiction judiciaire, l’homme, originaire de La Réunion, continue de la menacer régulièrement.

Dans son témoignage, la mère de famille indique qu’il s’en est violemment pris à elle, qu’il l’a frappée et l’a bloquée avant de la violer. Le tout à quelques mètres de leur fille de 2 ans, qui dormait dans sa chambre.

La victime explique s’être précipitée tout de suite après les faits au commissariat de Dax. Deux jours d’incapacité totale de travail lui sont prescrits à cause des ecchymoses et du choc psychologique.

13 condamnations

Les forces de l’ordre interpellent l’homme le jour-même, à Bayonne. Dans un premier temps, il nie tout ce qui lui est reproché, indiquant qu’il ne s’est pas introduit de force chez la victime, qu’il fréquentait depuis six ans, et que la relation sexuelle était consentie.

Au fur et à mesure des auditions, il revient sur ses dires concernant les violences et son entrée dans le logement, mais continue de réfuter le viol. Son casier judiciaire fait mention de 13 condamnations, certaines alors qu’il était mineur. Il est d’ailleurs en état de récidive légale concernant les violences.

L’homme a été placé en détention provisoire jusqu’en février 2017, avant d’être soumis à un contrôle judiciaire dans l’attente de la tenue du procès. Les jurés ont quatre jours pour se forger une intime conviction.

Lire l’article original