21 juin 2021

Landes : le PS, interdit de tracter sur le marché de Peyrehorade, s’inquiète de “dérives autoritaires”

La Fédération landaise du Parti Socialiste “s’inquiète de dérives autoritaires” dans le département à l’occasion de la campagne électorale. C’est en raison d’un incident sur le marché de Peyrehorade ce mercredi. Les candidats de l’union de la gauche se sont vus refuser une opération de tractage. Lire l’article original

Rachel Durquety, la candidate de l’union de la gauche sur le canton Orthe et Arrigans pour les départementales dans les Landes, a des mots lourds de sens pour évoquer l’incident de ce mercredi sur le marché de Peyrehorade : “C’est grave pour notre démocratie ! On parle de dérives autoritaires“.  

Alors  que s’est-il passé ce mercredi dans les allées du marché de Peyrehorade. “Nous avons souhaité tracter sur le marché comme je le fais depuis des années et là, un policier municipal s’est approché de nous pour nous demander de sortir des allées du marché“, explique  la candidate Rachel Durquety. “Il a invoqué une loi qui interdirait de tracter. Nous nous en sommes étonnés car le candidat Couleur Landes, qui est aussi le maire de la commune, tractait lui même il y a quinze jours sur ce même marché“. La candidate s’étonne donc d’une rupture d’égalité entre candidats. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le maire a découvert son arrêté municipal 

Didier Sakellarides, le maire de Peyrehorade et le candidat Couleur Landes sur ce canton, ne s’en cache pas et s’explique. Il a effectivement tracté, lui même, le 27 mai dernier sur le marché. Il y a même un photo souvenir de ce moment de campagne sur sa page Facebook. Et ce serait cette photo qui a tout déclenché. En effet, en commentaire de la photo de Didier Sakellarides, un homme commente qu’en raison de règlement du marché de la commune, la distribution de prospectus y est interdit. 

Capture d'écran de la page Facebook des candidats Couleur Landes
Capture d’écran de la page Facebook des candidats Couleur Landes Capture d’écran

L’internaute semble avoir raison, sur le règlement du marché de Peyrehorade qui dispose en son article 29 : “Il est défendu : de démarcher, d’aller au devant des passants, de leur barrer le chemin, (…), pour leur proposer des prospectus (arrêté municipal)“. Un règlement signé par Didier Sakellarides en 2016. 

Suite à avoir été interpellé sur notre page Facebook comme quoi on avait pas le droit, j’ai regardé et en effet. On l’avait fait, je ne pouvais pas revenir en arrière. Par contre, pour ce mercredi et pour mercredi prochain, nous ne tracterons plus sur le marché, sauf en périphérie. C’est notre règlement de marché, je n’y avais pas fait cas jusqu’à aujourd’hui, mais dès l’instant où on nous a interpellé en nous disant “vous n’avez pas le droit”, il faut que moi je montre l’exemple. Et tous les partis politiques engagés, il faut qu’il le respecte aussi“, s’explique Didier Sakellarides.  

Le maire de Peyrehorade aurait donc découvert son propre arrêté municipal. Il estime pourtant que tracter sur les marchés durant les campagnes électorales, c’est bien une tradition. Tradition à laquelle il a donc participé il y a deux semaines et même durant la dernière campagne pour les municipales reconnait-il. 

Mais peut-il, en tant que maire, suspendre son arrêté municipal le temps de la campagne ? “Là dessus vous me posez une colle“, répond Didier Sakellarides. Il promet de se renseigner pour voir si c’est possible et ainsi retourner, lui et ses concurrents, tracter sur le marché la semaine prochaine. 

Lire l’article original