4 mars 2021

Landes : l’ARS dit non aux élus du Seignanx qui exigent un centre de vaccination

Eux aussi, ils veulent leur centre de vaccination. Enfin, ils ne le veulent pas, ils l’exigent. C’est ce qu’écrivent les élus de la Communauté de Commune du Seignanx via un communiqué de presse ce jeudi. L’ARS leur répond, c’est non. Lire l’article original

Les élus de la Communauté de Commune du Seignanx exigent qu’un centre de vaccination soit ouvert sur leur territoire. Ils l’écrivent dans un communiqué de presse signé par Eva Belin, maire d’Ondres, Julien Fichot, maire de Saint-Martin de Seignanx, Jean-Marc Lespade, maire de Tarnos et Isabelle Dufau, présidente de la Communauté de Commune du Seignanx. “_Les communes d’Ondres, de Saint-Martin-de-Seignanx et de Tarnos sont prêtes  à assumer la logistique matérielle que constitue l’ouverture d’un centre de vaccination. N_ous exigeons de l’État l’ouverture dans les plus brefs délais d’un centre de santé dans l’une de nos trois communes“, peut-on lire sur le communiqué de presse.  

Trop loin, trop saturé

Pourquoi une telle exigence de la part des élus ? D’abord parce que les centres landais sont trop loin : “Seuls 5 centres sont opérationnels dans les Landes. Le plus proche se situe dans la commune de Dax, à plus de 30 kilomètres“, dénoncent les élus. Mais c’est aussi parce que tous les centres de vaccination dans les Landes, mais aussi ceux proches à Bayonne, Anglet ou Biarritz, sont complets. “Les centres ont déjà leur rendez-vous, donc c’est complètement saturé. On a eu des échos comme quoi quand on appelait Bayonne, on demandait où était le lieu d’habitation, on nous répondait que c’était les Landes donc qu’on ne pouvait pas être sur Bayonne“, explique Isabelle Dufau. 

Il faut d’avantage de centre de vaccination, cela me parait être aussi évident que le nez est au milieu de la figure

La présidente de la Communauté de Commune du Seignanx poursuit : “on a l’impression de tourner un petit peu en rond et de ne pas trouver réponse à nos préoccupations. C’est quand même assez problématique dans la période. Il faut d’avantage de centre de vaccination, cela me parait être aussi évident que le nez est au milieu de la figure“. 

L’ARS répond non

S’il semble évident pour la présidente de la communauté de Commune du Seignanx que plus il y a de centres de vaccination, plus on va pouvoir vacciner, c’est beaucoup moins évident pour Didier Couteau, le directeur départemental de l’Agence Régionale de Santé : “on ne peut pas mettre en place une série de centre de vaccination quand on a pas suffisamment de vaccin pour les faire fonctionner“. Le directeur départemental de l’ARS évoque la possibilité d’ouverture d’autres centres dans “quelques mois quand il y aura d’autres vaccins“. 

C’est donc une fin de non-recevoir pour la demande du Seignanx. “Pour le Seignanx on va avoir Dax et Capbreton. Au Sud, on a Bayonne juste après. Donc on en reste là. On est bien dans les dessertes de 30 minutes qui ont été la règle au niveau de la Nouvelle-Aquitaine“. 

Des landais ont reçu leurs deux doses de vaccin

Pour le moment, sept centres de vaccination sont ouverts dans les Landes : deux à Mont de Marsan, deux à Dax, un à Mimizan, un à Aire sur l’Adour et un à Saint Sever. Quatre autres sont censés ouvrir la semaine prochaine : Capbreton, Biscarrosse, Amou et Labrit. Onze centre en tout pour les Landes. En revanche, l’ARS s’interroge pour le Nord-Est des Landes et réfléchit à, peut-être, quand ce sera possible, créer une unité mobile de vaccination pour ce secteur rural.   

Ce jeudi 9000 landais avaient reçu leur première dose du vaccin  Pfizer Biontech selon l’ARS. Dans le même temps, ce jeudi, ont commencé les injections de la deuxième dose dans les Ehpad d’Onesse-Laharie, Labrit et Saint Vincent de Paul. Il y a donc quelques dizaines de Landais ce vendredi matin qui sont, normalement, totalement vaccinés. 

Lire l’article original