25 février 2021

Landes : la campagne de dépistage du cancer du col de l’utérus est lancée

La Semaine européenne de prévention du cancer du col de l’utérus se termine le 31 janvier. Dans les Landes, un numéro de téléphone est accessible pour toutes demandes. . Avec 3 000 nouveaux cas chaque année en France et environ 1 100 décès, le cancer du col de l’utérus est la deuxième cause de décès par cancer chez la… Lire l’article original

Avec 3 000 nouveaux cas chaque année en France et environ 1 100 décès, le cancer du col de l’utérus est la deuxième cause de décès par cancer chez la femme de moins de 45 ans. 

Publiée par Dépistage des Cancers Nouvelle-Aquitaine / Landes sur Lundi 25 janvier 2021

Pourtant, cette maladie est évitable car il est provoqué par un virus – le papillomavirus (HPV) – et qu’un vaccin existe. Il est recommandé à partir de 11 ans. Il est également plus facilement soignable s’il est pris tôt. D’où cette campagne de prévention lancée en janvier. 

“Pour beaucoup de cancers, plus le diagnostic est fait tôt, moins les traitements sont lourds et meilleures sont les chances de guérisons. L’intérêt du diagnostic précoce est fondamental car il permet de mieux soigner, mais aussi de limiter les séquelles liées à certains traitements”, indique Denis Smith, président du centre de coordination et de dépistages des cancers en Nouvelle-Aquitaine. 

Une ligne ouverte dans les Landes 

Landes : “Seulement 7,8 % des femmes respectent strictement l’intervalle de dépistage”

Dans les Landes, les femmes se font dépister à titre individuel à hauteur de 60 %… “Malheureusement, sur ce nombre, soit elles réalisent un dépistage à un rythme « sous optimal » (supérieur à trois ans), soit trop régulièrement et que finalement c’est seulement 7,8 % qui respectent strictement l’intervalle de dépistage (tous les trois ans, après deux tests normaux à un an d’intervalle)”, indiquent les autorités de santé dans le département.

L’HPV qui est la cause du cancer du col de l’utérus est responsable de lésions précancéreuse et de cancers du col de l’utérus bien sûr mais aussi de l’anus, de l’oropharynx du vagin, du pénis et de la sphère ORL. C’est pourquoi l’objectif, poursuivi par cette semaine de prévention, est de réduire le nombre de décès, en atteignant 80 % de taux de couverture dans la population en : élargissant la vaccination anti-HPV à partir de 11 ans chez les filles et les garçons (de 11 à 14 ans : deux doses espacées de 6 à 13 mois et de 15 à 19 ans trois doses (0,2 et 6 mois) ; améliorant les pratiques professionnelles en faisant le dépistage dans le bon intervalle temps ; assurant un suivi ; réduisant les inégalités d’accès à ce dépistage.

Dans les Landes, un numéro est mis en place pour tous renseignements. Il s’agit du 05 58 52 27 99. 

Lire l’article original