23 juin 2021

Landes : il la menace avec une fourche et un couteau de boucher

C’est par le coup de téléphone de la mère de la victime à la gendarmerie au matin du samedi 15 mai que les faits vont arriver jusque sur le bureau de la procureure de Mont-de-Marsan.Dans la nuit du ve… Lire l’article original

Un homme de 41 ans sera présenté en comparution immédiate mardi 18 mai au tribunal judiciaire de Mont-de-Marsan, après avoir brutalisé et menacé sa compagne dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 mai, dans la commune de Saint-Gein

C’est par le coup de téléphone de la mère de la victime à la gendarmerie au matin du samedi 15 mai que les faits vont arriver jusque sur le bureau de la procureure de Mont-de-Marsan.

Dans la nuit du vendredi au samedi, à Saint-Gein, une mère de famille va chercher son compagnon, ivre chez les voisins. Une fois de retour à la maison, ce dernier serait sorti de ses gonds pour une futilité, aurait giflé sa compagne et l’aurait fait tomber. Il aurait alors placé une fourche, prise à l’extérieur de la maison, au-dessus de la tête de sa compagne en la menaçant de la « crever », décrit le parquet. Alors qu’elle avait réussi à s’éloigner, l’homme de 41 ans l’aurait alors menacé avec un couteau de boucher en lui lançant que si elle appelait la police, il « tuerait tout le monde ». En effet, dans la maison dormaient cinq enfants, trois du couple et deux plus grands que le père a eu d’une précédente union. « Je les ai interrogés mais ils ont indiqué n’avoir rien vu ni rien entendu car ils dormaient », détaillait hier la représentante du parquet.

État de récidive

La victime aurait ensuite dormi dans le salon et aurait fini par appeler sa mère le lendemain matin pour se plaindre des gestes violents et des menaces de mort. Le mis en cause a alors été interpellé à son domicile et a été placé en garde à vue. Celle-ci a été prolongée jusqu’à lundi 17 mai au matin, où il sera présenté à un juge des libertés et de la détention. « Je vais demander son incarcération entre la fin de la garde à vue et la comparution immédiate du lendemain », concluait le parquet.

Le père de famille, déjà condamné pour des faits de violences sur sa compagne en 2016 avait, à l’époque, écopé d’une peine de sursis probatoire. S’il est de nouveau condamné pour ces agissements des derniers jours, il sera en état de récidive.

Sur le meme sujet

Lire l’article original