16 mai 2021

Landes : deux semaines avant le drame d’Ychoux, un conflit de voisinage pour une histoire de ballon

Un retraité reconnu coupable de violences sur sa voisine à Ychoux, condamné ce mercredi à 150 euros d’amende et 550 euros au titre des dommages et intérêts. Ce retraité c’est Claude Gorsky, qui a tiré sur son voisin en mai 2018 et qui comparaîtra prochainement devant les Assises des Landes. Lire l’article original

Le 20 mai 2018, à Ychoux, Claude Gorsky tire à plusieurs reprises sur son voisin, Saïd El Barkaoui. Le trentenaire, père de famille est mort quelques jours plus tard, mais impossible de savoir si les cinq balles sont à l’origine de son décès. Ce mercredi, le retraité était prévenu devant le tribunal de police de Mont-de-Marsan pour des faits antérieurs, commis 15 jours avant, sur la compagne de Saïd El Barkaoui. 

Le 5 mai 2018, en début d’après midi, les enfants du couple jouent au ballon mais ils l’envoient dans la haie du voisin, Claude Gorsky. Le retraité refuse de rendre la balle et renvoie sèchement les enfants chez eux. C’est alors que leur mère arrive jusqu’au portillon, fermé à clé. Le ton monte entre les deux adultes. D’après Claude Gorsky, sa voisine aurait voulu lui mettre une gifle. Mais, c’est lui qui finalement en donnera une, par réflexe explique t-il, avant que Saïd El Barkaoui arrive à son tour. 

Juger le conflit de voisinage

Le septuagénaire, absent à l’audience ce mercredi, porte plainte le soir même. Il reconnaît avoir donné une gifle. La veuve de Saïd El Barkaoui n’est pas là non plus, mais son avocat Me Frédéric Dutin ne peut s’empêcher de faire le lien avec ce qu’il se passera deux semaines plus tard : “Gorsky n’a fait qu’enkyster, envenimer la situation. C’est plus qu’un ballon qu’il refuse de rendre, mais un père qu’il leur a pris.” 

La défense, en la personne de Me Anthony Sutter, tente de recentrer le sujet : “Ce qui se passe après n’a rien à faire ici. Même si c’est ce genre de mésaventures qui arrivent au drame. Il s’agit alors d’un simple et regrettable conflit de voisinage.” 

Un procès aux Assises à l’automne

Claude Gorsky devrait comparaître à l’automne devant la Cour d’Assises des Landes. Le retraité, aujourd’hui libre sous contrôle judiciaire, est poursuivi pour tentative de meurtre avec préméditation, en raison de l’appartenance réelle ou supposée à une ethnie, une nation, ou une prétendue race.  

Lire l’article original