13 avril 2021

Landes : des nouveautés pour la saison estivale à Soorts-Hossegor

Le maire de Soorts-Hossegor, Christophe Vignaud, a ouvert la séance du dernier Conseil municipal en faisant un point de situation Covid, rappelant que la pandémie sévissait maintenant depuis p… Lire l’article original

Plages sans tabac, brigades des plages assurées par la gendarmerie : les choses vont bouger l’été prochain

Le maire de Soorts-Hossegor, Christophe Vignaud, a ouvert la séance du dernier Conseil municipal en faisant un point de situation Covid, rappelant que la pandémie sévissait maintenant depuis plus d’un an mais que la menace était toujours aussi préoccupante. Autre sujet d’inquiétude notoire pour le maire, la préparation d’une saison estivale qui sera, selon ses propres termes, « certainement aussi compliquée à gérer que la précédente », en référence à la forte affluence et aux incidents que la commune a connus à l’été 2020.

Ce n’est d’ailleurs certainement pas un hasard si deux agents de la police municipale seront pour la première fois équipés de caméras piéton. Autre déploiement qui a fait réagir le Conseil, la mise en place de brigades des plages de mi-juin à mi-septembre, qui seront assurés par la gendarmerie, afin de compléter la surveillance des CRS et des MNS.

Lionel Barberis, pour l’opposition, a salué cette initiative tout en espérant que la mise en place de ces patrouilles ne vise pas à terme le remplacement des CRS, car il craint ce désengagement progressif de l’État.

Sur le même sujet, la commune va déployer son Plan plage, avec une démarche Qualité tourisme appliquée aux postes de secours et avec deux nouvelles initiatives d’envergure : des plages sans tabac à la Sud et à celle du lac, qui sont très familiales ; et la poursuite de la politique de plages sans déchets qui a déjà fait ses preuves.

Emmanuelle Bescheron, la rapportrice du projet, a précisé que « ce seront bien deux plages non-fumeur et un arrêté municipal sera passé dans ce sens ».

Pour les plages sans déchets, elle a fait appel à la civilité de chacun car le Covid a fait réapparaître la problématique des emballages plastiques uniques, et les bacs à marée sur les plages ne sont pas destinés à être des poubelles classiques. Le projet Plage sans déchets se fait fort de respecter 11 engagements sur trois points essentiels qui sont la sensibilisation, la prévention et le ramassage.

Inondations et RTE

En début de séance, le maire était aussi revenu sur les dégâts importants subis sur le littoral après le passage de la tempête Justine fin janvier, ainsi que sur les inondations exceptionnelles connues par la station.

Autre mise au point aussi brève que directe sur le sujet de RTE : Christophe Vignaud a rappelé sa position et celle des communes limitrophes en rejetant le projet d’enfouissement par la terre et en se disant persuadé que le passage en mer est possible. « Nous allons bien sur Mars ! », a-t-il persiflé.

Quel Salon du livre ?

À quelques semaines de l’arrivée des premiers touristes, c’est aussi le Salon du livre qui a été évoqué, avec le budget prévisionnel de cette 23e édition. Patrice Biancone, le délégué à la culture, a souhaité qu’il puisse avoir lieu. Il a promis un programme riche et affiché sa volonté d’amplifier le rayonnement du salon, en le professionnalisant et en rétribuant les intervenants, essentiellement pour des raisons de subventions.

Le Conseil s’est terminé avec l’appel aux bénévoles de Michel Villeger pour la création d’un verger dans les barthes.

Lire l’article original