7 mai 2021

Landes : des médecins de campagne dénoncent une inégalité d’accès à la vaccination

Plusieurs médecins landais dénoncent une inégalité face à l’accès à la vaccination : certains habitants de zone rurale doivent parcourir des dizaines de kilomètres pour s’y rendre, et certains n’ont même pas accès à internet pour prendre rendez-vous. Une situation jugée hypocrite par certains. Lire l’article original

Des médecins landais dénoncent une inégalité dans l’accès à la vaccination. Pour plusieurs médecins généralistes, il n’est pas normal pour des habitants de zone rurale de devoir parcourir des kilomètres pour se faire vacciner. Ces médecins dénoncent aussi la prise de rendez-vous obligatoire sur Internet alors que certaines personnes âgées, notamment en zone rurale, n’ont pas accès à internet. Plusieurs médecins landais se sont regroupés et ont monté un collectif pour demander aux autorités sanitaires d’élargir la vaccination aux médecins et aux maisons de santé. France Bleu Gascogne a d’ailleurs appris que près de 250 seniors landais ont été vaccinés directement dans des maisons de santé, alors qu’officiellement seuls les centres de vaccination sont autorisés à le faire.

Des kilomètres à parcourir et des problèmes d’Internet

A ce jour, on compte sept centres de vaccination opérationnels dans les Landes :  deux à Mont-de-Marsan, deux à Dax, Mimizan, Saint-Sever et Aire-sur-l’Adour. Des centres qui sont trop éloignés de petites communes rurales pour le médecin généralise Denis Passerieux : “On leur dit qu’il faut vacciner mais une fois qu’ils essayent de se faire vacciner, ils n’y ont plus accès”, regrette le professionnel.

Pour ce médecin de Labrit, il est très compliqué d’expliquer à ses patients qu’il faut se déplacer en ville pour se faire vacciner : “Sur le terrain, tous les médecins reçoivent dans leur cabinet des patients qui ne savent pas où se faire vacciner. Dans les Hautes-Landes, on est sans centre de vaccination. Certains n’ont même pas internet, ou ne savent pas s’en servir. Pour résumer, ce programme vaccine les urbains qui manient facilement internet.”

Denis Passerieux a monté avec plusieurs autres équipes de santé un collectif pour demander aux autorités d’élargir la vaccination et donner le feu vert aux médecins pour vacciner leurs patients seniors directement dans leurs communes rurales.

250 vaccinations réalisées directement en campagne, alors que seuls les centres sont autorisés à le faire

Par ailleurs, France Bleu Gascogne a appris vendredi 22 janvier que plusieurs médecins ont pourtant vacciné la semaine dernière des patients de leurs communes, notamment du côté de Labrit, Sore et Amou. Selon ces médecins, la semaine dernière, le centre hospitalier de Mont-de-Marsan s’est retrouvé avec des doses en trop sur les bras : 250 en trop, des doses qui allaient bientôt être périmées. Alors le centre hospitalier a proposé à plusieurs médecins de campagne de venir récupérer ces doses.

Du coup, des médecins de Labrit, Sore, Amou sont venu jusqu’à Mont-de-Marsan avec leurs glacières sous le bras récupérer les vaccins. Ils ont ainsi vacciné dans des maisons de santé plusieurs de leurs patients de plus de 75 ans : près de 250 au total la semaine dernière. Une vaccination réalisée par des médecins généralistes alors qu’à ce jour seule la vaccination en centres est autorisée.

Une version confirmée par l’Agence Régionale de Santé, qui précise que cette opération de vaccination “est une exception à la marge”. L’ARS explique que plus de 200 doses étaient en décongélation, il fallait donc rapidement les utiliser : “la solution a été de travailler avec des acteurs de proximité.” Pourtant, la vaccination n’est pour l’heure autorisée qu’en centres de vaccination. Il faudra attendre l’arrivée des vaccins Moderna, prévue mi-février dans les Landes, pour donner l’autorisation aux médecins généralistes de vacciner.

Lire l’article original