24 juin 2021

Landes : 2 500 doses de vaccins et 1 000 autotests déployés sur le département

Lors de la conférence de presse du lundi 7 juin à la préfecture des Landes, où un point a d’abord été fait sur la situation sanitaire dans le département vis-à-vis des 29 cas positifs au variant Delta… Lire l’article original

En marge du point presse sur la situation sanitaire dans les Landes, suite aux tests positifs au variant Delta (anciennement indien) de 29 personnes, un plan d’action immédiat de renforcement des mesures a été annoncé

Lors de la conférence de presse du lundi 7 juin à la préfecture des Landes, où un point a d’abord été fait sur la situation sanitaire dans le département vis-à-vis des 29 cas positifs au variant Delta détectés vendredi 4 juin, le renforcement de la stratégie dite TAP (Tester, alerter, protéger) a également été détaillé par Cécile Bigot-Dekeyser, préfète des Landes, et par Bruno Brevet, directeur académique des services de l’Éducation nationale des Landes.

Sur le meme sujet

Concernant le milieu scolaire, le directeur académique a d’ailleurs précisé que la situation n’avait pas connu d’accélération de la contamination : « Tous les collèges et lycées du département sont ouverts et aucune augmentation du nombre de cas positifs n’est à déplorer, et ce, grâce à la vigilance du personnel enseignant et au renforcement du protocole. »

Les deux écoles d’Orthevielle et Port-de-Lanne, fermées jusqu’au dimanche 6 juin, ont rouvert normalement depuis lundi 7 juin, mais le lendemain, la préfecture a indiqué la fermeture de l’école élémentaire de Bastennes et de l’école maternelle de Donzacq pour une durée de huit jours, donc jusqu’au mardi 15 juin inclus.

2 500 doses supplémentaires

Pour la partie « tester », l’idée est de renforcer les dépistages et de les cibler. Notamment par l’invitation des personnes à se faire dépister par test PCR dans les 13 laboratoires de biologie médicale des territoires ciblés (Dax, Saint-Pierre-du-Mont, Mont-de-Marsan, Saint-Paul-lès-Dax, Tartas, Aire-sur-l’Adour et Biscarrosse). Le dépistage se poursuit aussi dans les établissements scolaires, primaires et secondaires. « Les tests salivaires vont passer de 3 000 à 6 000 tout au long de la semaine dans les écoles et les collèges pendant que 1 000 autotests supplémentaires seront disponibles pour les lycées qui en feraient la demande en fonction de leurs besoins », a précisé Bruno Brevet.

Bruno Brevet, directeur académique des services de l’Éducation nationale des Landes.
Bruno Brevet, directeur académique des services de l’Éducation nationale des Landes.

Thibault Toulemonde

Au chapitre « alerter », la mobilisation des équipes des médiateurs Lutte anti-Covid (LAC), comme la Croix-Rouge française et l’association de Protection civile, va s’accentuer dès mardi 8 juin dans les commerces, sur des marchés ou des lieux publics pour inciter aux bons gestes barrières et à leur respect.

Enfin pour le volet de “protection”, « 2 500 doses supplémentaires de vaccins vont être réparties sur les centres de vaccinations et maisons de santé pluridisciplinaire (MSP) du département », a annoncé la préfète. À noter que trois opérations spécifiques sont en cours de programmation sur trois territoires avec les professionnels des MSP de Roquefort, Sarbazan-Saint-Justin, Villeneuve-de-Marsan et Ychoux-Pissos, Parentis.

Sur le meme sujet

Et le Bac ?

À l’approche de l’épreuve écrite de philosophie et du grand oral, les jeunes pourraient peut-être être tentés de se retrouver en petit groupe pour réviser. « Nous encourageons la visio au maximum pour éviter le plus possible les rassemblements et le protocole a été renforcé afin de pouvoir accueillir les élèves dans les établissements jusqu’à la fin de l’année », a insisté Bruno Brevet. Et si un élève est positif au moment de se présenter aux épreuves ? « Le protocole a évolué puisque dans ce cas, ce n’est plus la classe entière qui sera empêchée de passer l’examen mais seulement l’élève qui aura la possibilité de le passer ultérieurement. Il sera d’ailleurs toujours possible pour les élèves de venir chercher un autotest dans leur lycée durant ces périodes d’examen », a conclu le directeur académique.

Lire l’article original