24 juin 2021

La ville de Dax veut “œuvrer à la féminisation des noms de rue” et il y a beaucoup de travail

Féminiser le nom des rues de nos villes, c’est un débat actuel et une démarche dans laquelle de plus en plus de ville se lancent. Nantes, Strasbourg, Lyon, Paris et Dax. C’est en tout cas ce qu’a annoncé l’adjoint à l’urbanisme lors du dernier conseil municipal de la ville. Lire l’article original

La Ville a choisi d’œuvrer en faveur de la féminisation des noms de rue” à dit Alexi Arras, adjoint à l’urbanisme de la ville de Dax lors du dernier conseil municipal de mai. Une petite phrase, reprise par la page Facebook de la ville pour présenter les trois femmes à qui la ville vient d’attribuer des noms de rue, notamment pour un lotissement en construction à l’Ouest du centre ville. 

Ces trois nouveau noms de rues ont été attribué à : 

  • Andrée Tramezaygues, une des premières femmes conseillères municipales de Dax en 1935 
  • Anne-Marie Basque, adjointe au Service social sous la mandature de l’ancien maire de Dax Yves Goussebaire-Dupin.  
  • Renée Gérardin, adjointe à la Culture, également dans la municipalité d’Yves Goussebaire-Dupin dans les années 80 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

3% des noms de rue de Dax attribués à des femmes

Féminiser le nom des rues de Dax, ce ne sera pas évident tant le décalage est important. Sur les 400 rues que comptent la cité thermale, seules 3% portent des noms de femmes contre 35% des noms d’homme. 3%, c’est en dessous de la moyenne nationale qui est à 5%. A Dax, il y a 140 rues avec des noms masculins, 15 avec des noms féminins. Dans ce décompte, qui peut être imparfait à la marge, nous avons inclus les nouvelles rues nommées, mais aussi considéré que la rue “Cendrillon” et la rue “Dame de Brassempouy” portait des noms féminin. Il n’y a pas de rue “prince charmant” … En fait à Dax, vous avez trois fois plus de chance d’habiter une rue qui porte le nom d’une plante que celui d’une femme.

Le combat pour l’égalité homme femme, on se rend compte qu’il y a encore beaucoup de batailles à gagner“, admet Alexis Arras, l’adjoint à l’urbanisme de la ville de Dax. “Cette forme de reconnaissance, on la met progressivement en place, en fonction des lieux disponibles. Notre objectif, c’est de donner à des femmes locales, qui ont fait quelque chose de remarquable, leur place“, poursuit l’élu en charge du dossier.   

A Dax, il y a une rue Pierre Curie mais pas de rue Marie Curie.
A Dax, il y a une rue Pierre Curie mais pas de rue Marie Curie. © Radio FrancePaul Ferrier

Pierre mais pas Marie

Dans ce domaine, il y a des incongruités. A Dax, il existe une rue Pierre Curie. Pour autant, il n’existe pas de rue Marie Curie. Le couple de physicien a pourtant bien eu un prix Nobel commun pour leur travail sur la radioactivité. Marie Curie en a même eu deux. C’est la seule personne à avoir deux prix Nobel dans deux catégories différentes. 

L’adjoint à l’urbanisme a découvert ce paradoxe quand nous lui avons soumis : “je ne jugerai pas pas parce que je ne sais pas ce qui a justifié à l’époque que l’on donne le nom de Pierre Curie et que l’on ne fasse pas Marie Curie. Je le vérifierai. Et je pense qu’un jour, _cela méritera effectivement d’avoir une petite correction_, que la justice puisse réparer cette erreur“. 

Ne pas débaptiser les rues

Alexis Arras avance avec prudence car il le sait, dans un contexte d’urbanisation contraint, il n’y aura pas beaucoup de nouvelles rues créées dans les prochaines années. Et la municipalité a décidé qu’il ne fallait pas débaptiser des noms de rue, ne serait-ce que pour des raisons pratiques. A ce propos, l’adjoint à l’urbanisme a changé son fusil d’épaule. 

Il y a trois ans, alors conseiller municipal d’opposition, il avait demandé à ce que la question pour débaptiser le parc des arènes Théodore Denis, soit posée. Il estimait que l’ancien maire de Dax n’avait pas à être mis en avant alors qu’il avait tenu des propos antisémite devant l’Assemblée Nationale. A la fin du XIXe siècle, le député-maire de Dax, en pleine affaire Dreyfus, avait prononcé un discours dans l’hémicycle où il avait notamment dit que le juif était “l’ennemi intérieur“. Aujourd’hui Alexis Arras ne veut plus débaptiser, il préférerait une plaque explicative. Voilà pour la parenthèse. 

10 nouveaux nom de rue en un an, 3 femmes

La féminisation des noms de rues de Dax avancera est donc en marche douce. L’adjoint à l’urbanisme, en fonction depuis un an, a baptisé depuis le début de son mandat 10 nouvelles rues à Dax. Trois ont reçu des noms de femmes, soit 30%. A titre de comparaison, à Nantes depuis 2016, 70% des nouveaux noms de rue ont été attribués à des femmes.

Interview de l’adjoint à l’urbanisme

Lire l’article original