7 mai 2021

La Joaillerie Lassalle à Dax : savoir-faire artisanal et conception 3D

Innover tout en restant fidèle à une technique artisanale : c’est le défi de l’équipe de Jean Lassalle tous les jours. De vieux bijoux sont récupérés pour être ensuite retravaillés. Ils sont soit pour être reproduits à l’identique, soit transformés en fonction du désir de la clientèle. Lire l’article original

Jean Lassalle est Maitre Artisan depuis 1981… la joaillerie et la bijouterie c’est une histoire de famille : il a pris la suite de son père, qui a ouvert la boutique en 1961. Jean a tout appris auprès de son père. Aujourd’hui, ce sont ses 2 filles, Camille et Émilie qui s’apprêtent à prendre le relais. Jean Lassalle, avec son équipe, allie le savoir-faire artisanal et la conception 3D. 

Interview de dans la Nouvelle Eco, à écouter ici.

Depuis 10 ans, la joaillerie a investi dans un logiciel 3D. Elle propose par cette technique la réalisation de bijoux. Cela permet de visualiser davantage la future création : « cela déclenche l’envie aux gens d’acquérir le produit ». Les clients apportent la matière première : du vieil or, de vieilles pierres. La Joaillerie Lassalle propose soit de refaire à l’identique soit de fabriquer « les bijoux de leur rêve ». 

L’artisan doit innover et pas refuser le progrès. 

Déclencher des envies 

Côté activité, le maître artisan dacquois a senti « une petite accalmie en novembre », en raison du 2èmeconfinement, mais en décembre, cela est bien reparti. En revanche, en ce début d’année, c’est à nouveau calme. Jean Lassalle veut garder espoir : « d’ici le 1er semestre, les choses vont s’arranger, les vaccins vont avancer et la vie va reprendre ». Il explique ce calme par la baisse de moral des landais.
« Mais c’est à nous de faire revenir les gens, à leur proposer des choses un peu différentes. C’est aussi à nous de déclencher les choses de donner envie aux gens d’acheter. » Jean Lassalle constate que les clients cherchent l’objet unique et cherchent en même temps à faire travailler le circuit-court. « Avec cette crise, les gens ont envie d’artisanat ». 

La Chronique Eco sur France Bleu Gascogne, c’est du lundi au vendredi à 7h15.

Lire l’article original