16 mai 2021

La ferme Bastebieille à Mimbaste : de 1915 à aujourd’hui, une même exigence de qualité

Cela fait cinq générations que la ferme Bastebieille est la propriété de la famille Lesgourgues. D’une agriculture de subsistance en 1915, elle s’est développée, accompagnant l’essor du foie gras au cours des années 60. Lire l’article original

Depuis 1915 Jean, puis Joseph, Roger, Alain et aujourd’hui Thibault se sont succédés aux commandes de La ferme Bastebieille à Mimbaste (au sud-est de Dax en direction d’Orthez) .
Jusque dans les années 1970, la ferme pratique une agriculture de terre pauvre : des vaches, de la vigne, un peu de maïs, de la volaille, des porcs et les légumes du jardin pour la consommation familiale. 

Magrets et foies de canards, puis auberge et conserverie artisanale

L’essor du canard gras à la fin des années 60 allait transformer la Chalosse. Le succès du magret, la démocratisation du foie gras, ouvre alors de nouveaux marchés.
Les agriculteurs peuvent acquérir des terres pour planter du maïs, nécessaire à l’alimentation des canards, et compléter, à la ferme Bastebieille, par du tournesol et du soja landais.
La famille Lesgourgues a su diversifier ses activités sans perdre ce qui fait l’ADN de la Ferme Bastebieille : un souci constant du goût, de la qualité et de l’authenticité du produit.
Elle s’est pour cela dotée de sa propre conserverie, puis de son auberge, pour permettre à un public toujours plus large d’apprécier les produits issus de canards élevés, gavés et transformés sur place.

L’excellence

Aujourd’hui, l’excellence est telle qu’en 2020 le foie gras de la famille Lesgourgues a reçu la médaille d’or au concours général agricole du salon de l’Agriculture.
Tout irait pour le mieux si la crise aviaire n’avait porté un coup d’arrêt brutal à cette dynamique. Thibault, philosophe, attend de pouvoir le plus rapidement possible, redémarrer son activité.

Vivement la réouverture des fermes-auberges
Vivement la réouverture des fermes-auberges ferme Bastebieille

Lire l’article original