28 février 2021

La CGT et des élus sud aquitain militent pour le retour du train de nuit Paris-Hendaye avec arrêt à Dax

La CGT et des élus sud aquitain de tous bords se mobilisent pour une remise en service de la Palombe Bleue dans son tracé historique. Supprimé en 2017, ce train de nuit Paris-Bordeaux-Dax-Hendaye sera relancé en 2022 mais le gouvernement envisage de modifier son tracé pour passer par Toulouse Lire l’article original

La palombe bleue, ce célèbre train de nuit Paris-Tarbes-Hendaye, arrêté en 2017 à cause d’un taux de remplissage jugé trop faible pour l’État, reprendra du service en 2022. Le ministre des transports Jean-Baptiste Djebbari, l’a confirmé en septembre dernier lors de la présentation du plan de relance, mais quel sera son tracé ? La CGT et plusieurs députés et sénateurs de tous bords politique du sud-aquitaine demandent un retour au tracé historique qui passait par les Landes avec un arrêt en gare de Dax. Ils demandent aussi une liaison quotidienne. Ils l’ont dit ce lundi lors d’une table ronde à Bayonne. Ils s’inquiètent car, selon la CGT, le gouvernement envisage de relancer ce train de nuit sur un trajet Paris-Limoges-Toulouse-Tarbes avec une liaison vers Hendaye uniquement en haute saison touristique. Ils ont demandé un rendez-vous avec le ministre des transports pour lui demander de revoir sa copie sur ce dossier.

Le sénateur socialiste des Landes, Éric Kerrouche, a écrit, à ce sujet, avec les autres parlementaires socialistes landais et l’association des maires des Landes au ministre des transports pour lui demander la remise en service quotidienne de la palombe bleue Paris-Bordeaux-Hendaye avec arrêt indispensable à Dax. 

Nécessité de désenclaver le sud aquitaine

“C’est un train de nuit mais les horaires sont très compliqués, le sud des Landes est mal desservi et à des horaires qui ne nous semblent pas satisfaire les besoins qui existent en la matière” détaille le sénateur socialiste landais. “Par ailleurs, dans l’état actuel des choses, nous ne sommes pas sur qu’il n’y aura pas de saisonnalité, c’est-à-dire que le train de nuit pourrait éventuellement n’exister qu’en haute saison alors que la perspective, c’est de dire que notamment suite au manque de dessertes de l’aéroport de Biarritz, les besoins s’inscrivent à l’année“. Selon Éric Kerrouche, la mobilisation pour rétablir le tracé historique, plus pertinent et une desserte quotidienne, est en cours.

Nous avons contacté la SNCF sur ce dossier. L’entreprise publique dit attendre les consignes du ministère des Transports sur ce dossier car l’Etat est Autorité Organisatrice des Transports, c’est donc lui qui décide. Sollicité, le ministère des Transports ne nous a pas encore répondu à cette heure. 

Quand la palombe bleue a été arrêtée en juillet 2017, selon la CGT, le train transportait entre 350 et 380 passagers par voyage.

Lire l’article original