13 avril 2021

Journée des droits des femmes. À Mont-de-Marsan, des paroles de femmes à responsabilité pour faire bouger les lignes

Cécile Bigot-Dekeyzer, préfète des Landes, et Marie-Hélène Cazaubon, présidente de la Chambre d’agriculture des Landes, sont venues au lycée Charles-Despiau pour échanger avec un groupe d’élèv… Lire l’article original

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, des personnalités ont rencontré ce lundi 8 mars, des élèves du lycée Charles-Despiau, à Mont-de-Marsan.

Cécile Bigot-Dekeyzer, préfète des Landes, et Marie-Hélène Cazaubon, présidente de la Chambre d’agriculture des Landes, sont venues au lycée Charles-Despiau pour échanger avec un groupe d’élèves, neuf au total, dont deux garçons.

Sur le meme sujet

Les deux invitées ont résumé leur expérience personnelle. Il en ressort que leur éducation leur a donné les moyens de faire des rêves et de les réaliser. Pour avoir exercé des professions historiquement attribuées aux hommes, les deux intervenantes, très écoutées, ont établi le même constat : une femme doit en faire plus pour prouver qu’elle est à la hauteur, comme si le genre rendait moins apte. « C’est fatigant, a souligné Cécile Bigot-Dekeyzer, mais c’est le seul moyen pour gagner le respect. Souvenez-vous qu’aucun travail n’est réservé aux hommes ou interdit aux femmes », a-t-elle martelé.

La liberté d’être

Luna, 17 ans, Alyssa, 15 ans, Camille et Baptiste, tous deux âgés de 17 ans, ont posé de nombreuses questions qui reflètent leurs préoccupations. « Comment concilier vie professionnelle et personnelle ? » « À ce titre, la maternité est-elle encore imposée à une femme, lui rappelant perfidement qu’il s’agit là de son premier devoir ? » « Une femme peut-elle s’habiller comme bon lui semble, sans craindre les remarques ? »

Si les lignes bougent, il reste encore beaucoup à faire. Les jeunes femmes craignent toujours de sortir seules le soir, elles sont moquées lorsqu’elles veulent jouer au football ou entraîner des équipes masculines.
Cécile Bigot-Dekeyzer a ensuite remis un bouquet de fleurs à Marie-Hélène Cazaubon, une femme accomplie.

Lire l’article original