7 mai 2021

Internet : les coupures récurrentes dans le nord-ouest des Landes

Cette semaine, plusieurs milliers d’habitants du nord-ouest des Landes ont une nouvelle fois été privés d’internet. Une coupure d’une demi journée mardi, à cause de travaux qui ont sectionné accidentellement un câble sur le réseau de fibre optique. Lire l’article original

22. 000 clients Orange sans internet plusieurs heures mardi dans le nord des Landes : Biscarrosse, Mimizan, Labouheyre, Moustey et les communes aux alentours. Plus d’internet et un réseau mobile 3G et 4G très perturbé. Tout est rentré dans l’ordre un peu avant 21h. Énième coupure sur le réseau de fibre optique, due, encore une fois, à des travaux déplore le député de la 1ere circonscription des Landes, Fabien Lainé. 

Le député, qui est également élu au conseil municipal de Sanguinet et à la communauté de communes des Grands Lacs, ne cache pas son agacement face ces incidents à répétition, que ce soit sur une commune, sur un canton ou une communauté de communes. Joint ce mercredi par France Bleu Gascogne, il rappelle les conséquences de telles coupures sur la vie quotidienne des habitants : “On sait à quel point aujourd’hui notre vie quotidienne est rythmée par l’accès à internet par nécessité. Je ne parle même pas d’internet d’agrément pour regarder la télé et encore que… je pense aux personnes seules chez elles, avec le couvre-feu des contraintes fortes, ou des enfants. Donc ça c’est compliqué et il y a toute la dimension études, travail et moi ça me pose un souci qu’il y ait aussi peu résilience sur les réseaux.”

Fabien Lainé cite des exemples très concrets suite à la panne survenue cette semaine : le centre de vaccination de Biscarrosse qui n’a plus d’internet ne peut plus prendre de rendez-vous, un jeune étudiant est parti en catastrophe chez ses grands-parents pour passer un partiel à l’oral en visio, “dans une situation de stress impossible et la fois d’avant certains n’ont pas pu passer leurs partiels. On a été obligé de leur faire faire des attestations par Orange pour qu’ils puissent passer le rattrapage ! Une fois de plus, ce n’est pas acceptable”

Des coupures liées à des travaux 

Les incidents sont la plupart du temps liés à des interventions sur le réseau : un compteur à poser, un réseau de gaz à développer, un réseau électrique à modifier. “Normalement, il existe les DT-DICT (ndlr : Déclaration de travaux à proximité de réseaux), les plans des réseaux auxquels doivent se référer les opérateurs et surtout les entreprises de travaux publics”, explique Fabien Lainé. Selon lui, sur les deux derniers incidents, les plans avaient été demandés, “mais une fois pour passer un réseau de force, toute la fibre qui dessert Sanguinet a été arrachée et il y a eu une panne de 24h, donc je vous laisse imaginer entre les télé-alarmes des anciens, le télétravail et les partiels, les entreprises, les institutions, le médico-social… C’est pas possible, 24h et même une demi journée !”

Fabien Lainé estime qu’il y a un problème de protocole, de procédure sur les interventions. Sans vouloir stigmatiser le salarié de l’entreprise “derrière sa pelle”. “Je pense qu’il y a des procédures supplémentaires à mettre en oeuvre et c’est peut être une évolution de la réglementation qu’il faut prévoir”, conclut le député qui a prévu de réunir prochainement l’opérateur Orange, le Sydec, chargé de l’aménagement numérique des Landes, et les maires du secteur. 

Lire l’article original