28 février 2021

Inondations dans les Landes : la cellule de crise reprend du service à Tartas

Le numéro d’appel d’urgence est de nouveau activé, alors que la ville basse est sous les eaux pour la quatrième fois en moins de deux mois. La Midouze a encore gagné une vingtaine de centimètres depuis dimanche et atteignait les 3,34 mètres ce lundi en début d’après-midi, à Tartas, commune au centre des Landes qui, suite au… Lire l’article original

La Midouze a encore gagné une vingtaine de centimètres depuis dimanche et atteignait les 3,34 mètres ce lundi en début d’après-midi, à Tartas, commune au centre des Landes qui, suite au passage de la tempête Justine ce week-end, connaît un quatrième épisode de crue en moins de deux mois. La hausse est de un centimètre par heure et les prévisions de Vigicrues font état d’une cote de l’ordre de 3,60 mètres, voire plus, d’ici mardi matin.

Le panneau sens interdit a quasiment disparu.
Le panneau sens interdit a quasiment disparu.  © Crédit photo : Guy Bop

La cellule de crise du Plan communal de sauvegarde (PCS) a été de nouveau activée à l’hôtel de ville où le maire, Jean-François Broquères et son adjoint, Pascal Lafourcade, suivent la situation de près après une visio-conférence avec la Préfecture. Elle est toutefois sous contrôle et, dans les prochaines heures, il est envisagé la reprise des navettes fluviales des pompiers, afin de transporter les riverains des allées Marines.

>>> Tempête Justine : le point sur les inondations et les dégâts dans le Sud-Ouest, le pire est à venir

“Je monte une murette en briques car j’anticipe”, expliquait Jean-Michel Lalanne, un riverain, un brin philosophe, qui en a vu d’autres.

Sur les allées Marines, Jean-Michel Lalanne prend ses précautions.
Sur les allées Marines, Jean-Michel Lalanne prend ses précautions.  © Crédit photo : Guy Bop

Pour l’heure, seuls les époux Van Bouvelen ont dû quitter leur domicile pour la troisième fois en moins de deux mois ! “Nous n’en pouvons plus. Pour nous, la maison du bonheur s’est transformée en maison du cauchemar”, pestait Sandrine, démoralisée, alors que son mari, Pascal, n’a plus la force de se battre.

Les époux Van Bouvelen ont dû être évacués.
Les époux Van Bouvelen ont dû être évacués.  © Crédit photo : Guy Bop

>>> Landes : suite aux inondations, une famille relogée par des religieuses

Les services municipaux ont installé des dispositifs complémentaires de passerelles sur les allées Marines, et le coeur de ville. Il est recommandé aux riverains de surélever leurs meubles. Pour l’instant, tous les commerces, sauf le magasin Gitem, rue Duprat, sont ouverts, y compris La Poste et les deux agences immobilières, de nouveau impactées par la crue.

Numéro d’urgence activé

Le numéro inondations de la commune est activé (06 71 57 23 62) et, à compter de 16 heures, un élu tiendra une permanence à la mairie.

Les commerces de la basse ville sont de nouveau touchés.
Les commerces de la basse ville sont de nouveau touchés.  © Crédit photo : Guy Bop

Le service d’astreinte de la commune a été renforcé en effectifs. La Ville a envoyé des consignes aux riverains par SMS ou contact vocal et, dès ce 1er février en début d’après midi, une lettre d’information sera distribuée aux riverains du centre ville. Un contact Everyone va être envoyé aux habitants de la ville et de la zone rurale.

>>> Inondations dans les Landes : le point sur les routes fermées

Avec l’arrêt des précipitations, la situation devrait se stabiliser, même si la montée des eaux devrait se poursuivre jusqu’à mardi soir, au moins. Toutefois, les 4 mètres ne devraient pas être atteints, cette fois. Les mesures relevées par Vigicrues placent cette crue juste au-dessus de celle de janvier 2009, mais encore en-dessous de celles de janvier 2014 et janvier… 2021. Lors des inondations d’il y a trois semaines à peine, la Midouze avait en effet atteint un niveau qu’elle n’avait plus connu depuis 1843.

Les nouvelles passerelles sont bien sécurisées.
Les nouvelles passerelles sont bien sécurisées.  © Crédit photo : Guy Bop

Lire l’article original