4 mars 2021

Ils se mobilisent pour conserver les quatre classes

CASTELNAU D’AUZAN-LABARRERE Mardi après-midi, à 16 h 30, devant l’école primaire, les parents d’élèves nombreux, ainsi que des élus et des personnes attachées à leur école rurale se sont rassemblés pour exprimer leur inquiétude  au sujet de la fermeture possible d’une classe. Tous admettent qu’en ce moment leur école connait une baisse d’effectif : « Actuellement, nous […] Lire l’article original

CASTELNAU D’AUZAN-LABARRERE

IMG_5104

Mardi après-midi, à 16 h 30, devant l’école primaire, les parents d’élèves nombreux, ainsi que des élus et des personnes attachées à leur école rurale se sont rassemblés pour exprimer leur inquiétude  au sujet de la fermeture possible d’une classe.

Tous admettent qu’en ce moment leur école connait une baisse d’effectif :

« Actuellement, nous avons quatre classes à double niveau. Avec la fermeture d’une classe, à la rentrée prochaine, il y aurait trois classes à triple niveau.  La municipalité a des projets et nous devons regarder l’intérêt scolaire des enfants en tenant  compte d’une possibilité d’augmentation d’effectif dans l’avenir. »

Avant cette mobilisation devant l’école, les parents d’élèves avaient envoyé un courrier à Farid Djemmal,  directeur académique des services de l’Éducation nationale (Dasen du Gers).

Dans ce courrier, les parents d’élèves rappellent tout d’abord le dernier conseil d’école du jeudi 4 février où ils furent informés de la possibilité de la fermeture d’une classe.

Selon leur information la baisse d’effectif affecte la petite section, la moyenne section, la grande section et le cours préparatoire.

Ils y informent aussi le Dasen de leur attachement à leur école qui privilégie avec ses quatre classes, un très bon accueil des enfants.  Ils insistent sur le fait que beaucoup d’élèves sont issus de milieux sociaux défavorisés et qu’actuellement, cette structure scolaire permet un accompagnement mieux adapter à chaque élève.

Évidemment, les parents refusent la possibilité de classes avec 30 élèves et souhaitent conserver le cadre de vie qui est actuellement offert à leurs enfants.

Devant l’école, les parents d’élèves ont installé des pancartes où ils expriment leur refus de cette possible fermeture de classe.

Sur 14 à 16 classes gersoises qui risquent d’être fermées pour la rentrée scolaire 2021, plusieurs écoles se situent sur le même territoire de l’Armagnac.

Jeudi, vu la pluie, Philippe Beyries, maire de la commune, les délégués des parents d’élèves Sabrina Bissuel, Emilie Fargues, Stéphane Mathieux, ont convié les personnes à regagner le préau pour se mettre à l’abri.

Le maire a tout d’abord remercié les nombreuses personnes pour leur mobilisation, puis il a informé l’assistance des démarches qu’il avait entreprises auprès des élus départementaux et nationaux, ainsi qu’auprès de l’association des maires, et auprès des responsables gersois de l’Éducation nationale :

« Jeudi matin, le Dasen m’a téléphoné et je lui ai communiqué des précisions sur les projets que la municipalité a, au sujet de l’école, ainsi que la création d’une crèche.  Farid Djemmal a été à l’écoute, il a été sensible  aux projets,  et il  m’a apporté la précision qu’aucune décision n’était prise et que la fermeture de cette classe était seulement à l’étude,  et que pour le moment la discussion est ouverte. »

Une pétition est évidemment envisagée par les parents d’élèves. Il est aussi possible de contacter les délégués des parents d’élèves  au : deleguesparents.auzanais@gmail.com

Lire l’article original