27 septembre 2021

Hôpital de Dax : non vaccinés, entre 50 et 100 agents seront suspendus ce mercredi

Ce mercredi 15 septembre, tous les personnels des hôpitaux devront être vaccinés pour travailler. Ceux qui refusent la vaccination seront suspendus sans salaire. Une obligation vaccinale que conteste les syndicats. Lire l’article original

A partir de ce mercredi 15 septembre, tous les personnels des hôpitaux devront être vaccinés pour travailler. Qu’ils soient en contact ou non avec le public, du médecin à la secrétaire administrative en passant par le cuisinier. Ceux qui refusent la vaccination seront suspendus sans salaire. Une obligation vaccinale que contestent les syndicats CGT et FO à l’hôpital de Dax qui ont déposé un préavis de grève pour la journée de ce mardi. Les syndicats appellent à un rassemblement devant l’hôpital de Dax entre 11 heures et 15 heures. Un rassemblement est également prévu devant les locaux de l’Agence régionale de santé à Mont-de-Marsan à 9 heures. Les syndicats disent oui à la vaccination mais non aux sanctions.

Entre 50 et 100 salariés de l’hôpital concernés

Selon la direction de l’hôpital de Dax, sur plus 2200 agents salariés de l’établissement, un peu moins de 100 n’avaient toujours pas fourni ce lundi la preuve de leur vaccination complète. La CGT de l’hôpital en a pour sa part compté un peu moins de 50 pas du tout vacciné plus une cinquantaine qui n’ont pas l’intégralité de leur schéma vaccinal. Il seront donc au moins 50 à être suspendus ce mercredi. “Avant-hier applaudi, hier oublié, aujourd’hui maltraité” dit la CGT dans son tract relayé par Géraldine Madounari, secrétaire générale de la CGT à l’hôpital de Dax. 

Il y a des agents qui vont devoir rester chez eux, suspendus, parce qu’ils estiment avoir le droit de choisir. Ce sont des agents que l’on voit ici (dans le local de la CGT à l’hôpital, ndlr), qui viennent et qui pleurent parce qu’ils veulent continuer de travailler mais on les empêche de le faire“, déplore Géraldine Madounari. 

La secrétaire générale de la CGT de l’hôpital de Dax affirme que le syndicat avait amorcé des discussions avec la direction par intérim de l’hôpital au mois d’aout pour que les personnels non vaccinés aient plus de temps de réflexion. “On était en passe de négocier, peut-être, que les agents qui ne souhaitaient pas, dans un premier temps, se faire vacciner d’être en congé par exemple. Le nouveau directeur explique que c’est tolérance zéro”. 

“Tolérance zéro”

Le nouveau directeur de l’hôpital de Dax est arrivé le premier septembre dernier. Stéphane Jacob confirme qu’il n’y aura pas d’arrangement sur les suspensions d’autant qu’ils estiment que les agents ont été largement prévenus avant avec des réunions et des courriers : “ne pas se faire vacciner, c’est un choix personnel et quand on fait un choix, on assume aussi les conséquences“, explique le directeur. 

Ce mercredi, l’hôpital de Dax aura donc entre 50 et 100 agents en moins pour travailler. Cela a bien sur des conséquences sur l’organisation : “Oui, cela crée de la contrainte complémentaire pour les autres professionnels de santé. Cela oblige à des remplacements. Cela crée de la contrainte pour l’institution parce que l’on a recours à l’intérim“, énumère Stéphane Jacob. 

En revanche, le directeur assure qu’il n’y aura pas conséquence sur les soins, l’hôpital aurait déjà anticipé depuis quelques jours les plannings. Géraldine Madounari de la CGT n’est pas d’accord : “Cela impacte l’ensemble du fonctionnement de l’hôpital. Sur les conditions de travail, sur les conditions de prise en soin. Et évidemment on va opposer ceux qui sont vaccinés et ceux qui ne sont pas vaccinés. Et on expliquera à ceux qui vont un peu plus travailler que c’est de la faute de ceux qui ne sont pas vaccinés. Ca, c’est scandaleux”.

Lire l’article original