7 mars 2021

Histoire de fleur à Saint Pierre du Mont : des fleurs plus locales

L’année 2020, avec des hauts et des bas, reste quand même stable pour la boutique de Damien Thuaud : c’est presque une année normale. Les landais restent attachés à la fleur, surtout à l’approche de la Saint Valentin. Dans son activité, Damien, Maître Artisan, privilégie les fleurs françaises. Lire l’article original

23 ans, et déjà un joli parcours pour Damien Thuaud. Issu d’une famille passionnée par le végétal, un père paysagiste, une grand-mère dans les fleurs et des cousins fleuriste, il a suivi une voie naturelle. Après avoir obtenu son CAP et BEP fleuriste, il enchaine les concours, comme celui de meilleur apprenti de France, les Olympiades des métiers, puis se lance dans un Brevet de Maîtrise – un brevet d’excellence dans l’artisanat – qu’il obtient en 2018. Il participe ensuite à la Coupe de France des fleuriste la même année et termine vice-champion. Depuis 2 ans, Damien est à la tête d’Histoire de fleur à St Pierre du Mont. Il a repris la suite de Benoit Saint Amand, Meilleur Ouvrier de France. 

L’erreur n’est pas permise au début parce que la clientèle est habituée à l’excellence. 

Au début, quand il a pris les commandes de la boutique, il a ressenti beaucoup de stress, en raison de l’exigence demandée. Mais la clientèle, par son savoir-faire, a compris qu’il avait une bonne expérience. Aujourd’hui, Damien Thuaud a un nouveau défi dans les prochaines années : suivre la voie de Benoit Saint Amand et décrocher comme lui, le titre de Meilleur Ouvrier de France.

Interview de Damien Thuaud dans la Nouvelle Eco, à écouter ici.

Une année en dents de scie

2020, avec les confinements, les fermetures imposées en mars et en novembre, mais aussi avec les réouvertures pour la fête des mères et un « Noël exponentiel », est une année stable dans sa globalité, précise Damien Thuaud.  A l’approche de la Saint Valentin, les landais restent attachés à la fleur. En plus, la fête des amoureux tombe pendant le week-end, ce qui permettrai, selon le fleuriste de Saint Pierre du Mont, de bien se passer pour la profession.

Maître Artisan Fleuriste 

Par rapport à l’artisan, un Maître Artisan compte 2 années d’études de plus, avec un diplôme supplémentaire. Il apprend pendant son cursus à gérer une autre qualité de la fleur, il s’initie à davantage de techniques, il va plus loin dans les normes environnementales, il apprend aussi à privilégier les fleurs locales et à sortir de la mondialisation. 

Le Maître Artisan veut du produit local, du bien fait, et il créé son équipe autour de ça. 

Damien Thuaud fait partie de cette nouvelle génération de Maître Artisan fleuriste qui a un projet : sortir de la mondialisation de la fleur dans les années 2020. « La fleur est contrôlée par les hollandais ». Il prend l’exemple d’une fleur produite en Dordogne : avec le système actuel, elle est obligée de monter vers Amsterdam pour redescendre à Mont de Marsan. L’objectif est de permettre à ces fleurs produites sur le territoire français, d’arriver directement chez un fleuriste français. Et pour la Saint Valentin, il privilégie les fleurs de saison : tulipes, anémones, renoncules. Il confirme aussi qu’il y aura chez Histoire de Fleur, des roses, mais des roses du Var. Une grosse journée, celle du 14 février, qui représente 40% du chiffre d’affaire du mois de février. 

Histoire de Fleur, se situe au 65 Avenue Camille Brettes, à Saint Pierre du Mont.

La Chronique Eco sur France Bleu Gascogne, c’est du lundi au vendredi à 7h15.

Lire l’article original