21 avril 2021

Grippe aviaire : le ministère de l’Agriculture souhaite « tirer les enseignements de la crise »

Trois crises traversées en cinq ans, la filière volailles s’en souvient et les blessures de la dernière en date, cet hiver, commencent à peine à se résorber. Les mesures drastiques mises en pl… Lire l’article original

Pour éviter une nouvelle épizootie, le ministère de l’Agriculture a établi des groupes de travail régionaux et nationaux, plusieurs thématiques et un calendrier.

Trois crises traversées en cinq ans, la filière volailles s’en souvient et les blessures de la dernière en date, cet hiver, commencent à peine à se résorber. Les mesures drastiques mises en place dès le 23 décembre pour endiguer la propagation du virus H5N8 dans les départements du sud de la région Nouvelle-Aquitaine auraient fonctionné. La situation actuelle laisse entrevoir d’après le ministère de l’Agriculture une « remise en place progressive, et selon un protocole sanitaire strict, des volailles dans les élevages des cinq départements du Sud-Ouest. »

Sur le meme sujet

Par le passé le pacte de filière, conclu à l’issue de la crise de 2016-2017 n’aurait pas « suffi », puisque « l’abattage de plus de 3,5 millions de volailles » a suivi. Face à ce constat le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie souhaite engager « un travail concerté de réécriture de la feuille de route Influenza aviaire » avec les acteurs de la filière.

Un plan de travail

Les premières réunions des groupes de travail nationaux « ont débuté ». Six thématiques émergent : « anticiper la crise, gérer la crise, prévenir/biosécurité, adapter la production, stratégie vaccinale/prospective, gibiers ».

Sur le meme sujet

Des groupes de travail régionaux sont organisés par les Directions régionales de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de Nouvelle-Aquitaine et d’Occitanie. Deux échéances à ces travaux ont été fixées, fin avril, la mise en place d’un “projet de feuille de route” et de “grands axes de progrès” et fin juin, “validation de la feuille de route avec l’ensemble des acteurs”.

Lire l’article original