12 mai 2021

Grand Dax : les échos du Conseil communautaire

Espaces France Services Alain Dubourdieu, maire de Téthieu, confirme l’arrivée du dispositif cet été : « De nouveaux services de proximité, avec un binôme qui circulera en minibus… Lire l’article original

Le Conseil communautaire s’est réuni hier soir, mercredi 14 avril, parmi les dossiers étudiés, la taxe Gemapi, les espaces France Services et le PLU-H

Espaces France Services

Alain Dubourdieu, maire de Téthieu, confirme l’arrivée du dispositif cet été : « De nouveaux services de proximité, avec un binôme qui circulera en minibus, du lundi au samedi midi, alors qu’un conseiller numérique complétera l’équipe. Deux demi-journées par semaine sur les villes centre (Dax et Saint-Paul-lès-Dax), un passage au moins hebdomadaire sur les autres. Pour Henri Bedat, maire de Saint-Vincent-de-Paul, « ce dossier a été initié en 2019 sous l’ancienne mandature. Comme quoi, dans le dernier mandat, tout n’était pas à jeter. » Julien Dubois lui a cependant confirmé avoir accéléré sur ce dossier, sur lequel le Grand Dax avait pris du retard.

Taxe Gemapi

Nouvelle fiscalité propre, avec 1,5 million d’euros à lever en 2021 pour lutter contre les inondations, répartis en fonction de l’habitation de chacun. Des projections ont cependant été réalisées : Pour l’ensemble d’un foyer fiscal, indépendamment du nombre de parts ou de personnes résidant dans le foyer, les occupants d’un appartement de 61 m² auront 23 euros par an de taxe Gemapi. Les occupants d’une maison de 117 m² une taxe de 27 euros par an. Les occupants d’une maison de 150 m² devront s’affranchir de 47 euros par an. Pour les entreprises, la taxe sera de 29 euros pour celles qui ont moins de 100 000 euros de chiffre d’affaires annuel, et de 181 euros celles au chiffre d’affaires supérieur. Adopté à huit abstentions.

PLU-H

Le Plan local d’urbanisme intercommunal Habitat énonce la stratégie du Grand Dax en matière d’habitat pour la période 2020-2030. Parmi les objectifs, développer une offre de logements permettant la poursuite de la croissance démographique en limitant la spécialisation des territoires, répondre aux caractéristiques sociales des ménages et améliorer la mixité à l’échelle intercommunale, améliorer le confort des logements anciens, prendre en compte les besoins des ménages issus de la communauté des gens du voyage, ou encore offrir des logements et un niveau de service adaptés au vieillissement de la population.

Lire l’article original