13 avril 2021

Gestion de l’irrigation : La Chambre de Commerce et d’Industrie des Landes s’inquiète pour les agriculteurs

La décision du tribunal administratif de Pau, délivrée au syndicat Irrigadour le 10 février 2021, annule pour l’instant l’Autorisation Unique de Prélèvements des eaux du bassin de l’Adour amon… Lire l’article original

La décision du tribunal de Pau le 10 février 2021 annulant l’autorisation de prélèvement d’eau pluriannuelle allouée au syndicat mixte Irrigadour « inquiète » la CCI des Landes qui craint « une catastrophe économique et sociale ».

La décision du tribunal administratif de Pau, délivrée au syndicat Irrigadour le 10 février 2021, annule pour l’instant l’Autorisation Unique de Prélèvements des eaux du bassin de l’Adour amont.

Elle pousse aussi les agriculteurs mécontents dans la rue. Mardi 30 mars, ils étaient plus de 1 500 à déambuler dans les artères de Mont-de-Marsan, une lutte pédestre ou au volant de tracteurs et de leurs remorques chargées de déchets.

Parallèlement, la Chambre des Commerces et de l’Industrie des Landes a fait part de son inquiétude vis-à-vis de la décision du tribunal administratif. Elle créerait « une situation sans précédent dans le département ».

« Une catastrophe économique et sociale »

La CCI poursuit. « L’activité de collecte, de transformation et de ventes de légumes, fruits, semences et céréales est intimement liée à l’irrigation et l’arrêt de leurs approvisionnements en eau pourrait entraîner une catastrophe économique et sociale ».

Cette activité industrielle, de pair avec de nombreuses et grandes entreprises implantées dans les Landes ne serait possible « qu’à condition que les légumes et fruits soient produits » localement « d’où l’impérieuse nécessité d’une irrigation sur des plaines et coteaux de l’Adour et de ses affluents » argumente la CCI.

La décision du tribunal administratif de Pau n’est pas encore scellée dans le marbre, le syndicat Irrigadour et le Ministère de la Transition écologique ont fait appel.

Lire l’article original