15 avril 2021

Gel dans les Landes : les vignobles de l’Armagnac et du Tursan sévèrement touchés

« Je pense que je pars sur une année blanche. » Les mots de Thierry Darrimajou, viticulteur de 50 hectares dans l’Armagnac, font froid dans le dos. Après avoir fait un tour, ce mercredi 7 avri… Lire l’article original

Par Jean Blaquière

Le froid glacial qui a frappé le Sud-Ouest ce mercredi 7 avril matin a engendré de fortes pertes dans les vignobles du Tursan et en Armagnac.

« Je pense que je pars sur une année blanche. » Les mots de Thierry Darrimajou, viticulteur de 50 hectares dans l’Armagnac, font froid dans le dos. Après avoir fait un tour, ce mercredi 7 avril, dans ses vignes, réparties sur quatre communes – Bourdalat, Perquie et Montegut dans les Landes, Toujouse dans le Gers –, son verdict est sans appel : « À 55 ans et en activité depuis 1988, je peux vous dire que des gelées aussi fortes en avril, avec des -3,5 °C, je n’en avais jamais vu. »

Sur le meme sujet

Même s’il est encore trop tôt pour affirmer quoi que ce soit, Jacques Couerbe, président de la Coopérative des vignerons du Gerland, basée à Pinjas dans le Gers et qui rassemble des viticulteurs gersois et landais, « tout le vignoble est touché. On estime déjà que plus de la moitié des vignes d’Armagnac donneront peu, ou pas, de raisin, cette année ».

Le Tursan également impacté

Comme en Armagnac, Jérôme Carré, de la Cave des vignerons de Tursan, estime qu’il est « trop tôt pour estimer l’ampleur des dégâts. Dans la zone, on a recensé entre -2° et-4° C. Ce qui est inquiétant, c’est qu’avec les fortes chaleurs de la semaine dernière, les vignes avaient bien poussé… »

À Bahus-Soubiran, Philppe Sébi, viticulteur, a voulu protéger ses 7 hectares de vignes en faisant brûler des bottes de foin, à l’heure des plus fortes gelées, pour gagner un ou deux degrés. « Malgré tout, j’ai perdu mes jeunes plants… »

Tous redoutent les nouvelles gelées annoncées pour la nuit prochaine.

Record mensuel à Créon d’Armagnac

Selon Météo France, la matinée de ce mercredi 7 avril a été la plus glaciale à Créon d’Armagnac à cette saison, où la température est tombée à -6,2 °C au plus froid. À Mont-de-Marsan, on n’atteint pas le record d’avril 1996, de -5,4 °C, mais -4,4 °C ont tout de même été enregistrés ce mercredi matin du 7 avril. Parmi les zones les plus froides, on peut noter Bélis (-5,7 °C), ou encore Sabres (-4,3 °C). Dans les Landes, seule la côte a été épargnée par les gelées, et une nouvelle matinée fraîche est attendue pour jeudi 8 avril.

Lire l’article original