15 avril 2021

Gel dans l’Armagnac: des dégâts catastrophiques

Les vignobles de l’Armagnac dans les Landes et le Gers ont été durement touchés par les gelées de ce mercredi matin. Le mercure est descendu à -2°C voire -5°C localement en fin de nuit. Le BNIA (Bureau National Interprofessionnel de l’Armagnac) évoque d’ores et déjà plus de 70% du vignoble détruit. Lire l’article original

Il a suffi d’une nuit! Le froid glacial qui a touché les Landes et le Gers la nuit dernière a causé d’importants dégâts dans le vignoble de l’Armagnac. “Ça va être dur pour le territoire” commente Alain Gaube, maire de Labastide-d’Armagnac et viticulteur. Ce mercredi après-midi, il ne peut que constater les conséquences du gel. “J’ai 18 hectares de vignes et elles sont détruites à 100%. Brûlées par le gel.” Au Frêche comme à Labastide, le constat des producteurs est le même. 

Sur son tracteur, dans ses vignes de Campagne-d’Armagnac dans le Gers, Patrick Farbos se désole. Le président du BNIA (Bureau National Interprofessionnel de l’Armagnac) fait le bilan de cette nuit glaciale. D’après lui, et  après avoir fait le tour des producteurs landais et gersois d’Armagnac, 70 à 90% du vignoble a été touché cette nuit. “Une catastrophe”. 

Les vignes sont aujourd’hui grillées. – Patrick Farbos

“La récolte est plus que compromise.” Patrick Farbos raconte: “Personnellement, quand je me suis levé à 6h du matin, je ne pensais pas qu’il avait gelé. Le temps était clair et il n’y avait pas de rosée. Il n’y avait pas de vent. Je me suis dit : on est sauvé.” Le froid arrive quarante-cinq minutes plus tard. Le mercure descend alors à -3° C. _”_Et -3° C, c’est la catastrophe. Les vignes sont aujourd’hui grillées.”

Aujourd’hui, les viticulteurs comptent sur les contre-bourgeons pour sauver la récolte. “Dans le cas contraire, s’il a fait trop froid même pour le contre-bourgeon, on n’aura pas de récolte. Il a suffi d’une nuit pour détruire 70 à 90% du vignoble. Pour un viticulteur, c’est une catastrophe.” A Labastide-d’Armagnac, Alain Gaube espère également que les contre-bourgeons sauveront la saison. “Ça va peut-être limiter les dégâts de 30%” mais l’élu landais avoue son impuissance. “Aujourd’hui, c’est difficile de se positionner. On ne peut que constater les dégâts faits par la brûlure du gel.”

– 6,2 °C à Créon d’Armagnac

Selon Météo France, le petit matin de ce mercredi 7 avril a été le plus glacial à Créon d’Armagnac. La température est tombée à -6,2 °C. À Mont-de-Marsan, on a relevé -4,4 °C, -4,3 °C à Sabres . “La dernière fois qu’on a connu de telles gelées dramatiques, c’était en 1991. Il y a 30 ans.” se souvient Patrick Farbos. Une nouvelle nuit de gelées est prévue la nuit prochaine. 

Lire l’article original